Examen d'entrée en médecine: "Ce filtre est efficace", estime Maggie De Block

Selon la ministre, cette réduction drastique du nombre d'étudiants dans la filière médicale va doper la qualité de la formation qui leur est prodiguée.
Selon la ministre, cette réduction drastique du nombre d'étudiants dans la filière médicale va doper la qualité de la formation qui leur est prodiguée. - © ERIC LALMAND - BELGA

La ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open Vld) a reconnu jeudi l'"efficacité" du tout nouvel examen d'entrée francophone aux études de médecine et de dentisterie, dont les résultats ont été publiés dans la matinée.

"Je constate que ce filtre est efficace", a réagi la ministre, interrogée par l'agence Belga.

L'an dernier, après l'invalidation du concours de sélection organisé jusque là en fin de 1er bachelier de médecine, la ministre fédérale avait exigé l'instauration d'un "filtre efficace" à l'entrée des études de médecine en Fédération Wallonie-Bruxelles pour satisfaire le contingentement fédéral de praticiens.

Sans l'instauration de cet examen d'entrée, Maggie De Block menaçait de ne plus délivrer d'attestations Inami aux futurs médecins francophones...

Pour la ministre, moins d'étudiants, c'est une meilleure formation

Selon la ministre, cette réduction drastique du nombre d'étudiants dorénavant admis dans la filière médicale va doper la qualité de la formation qui leur est prodiguée.

"Il est évident que si l'on passe de 2000 à 600 étudiants dans un auditoire, la qualité de la formation sera meilleure. Ça vaut aussi évidemment pour les travaux pratiques", souligne sa porte-parole.

Organisé vendredi dernier à Brussels Expo, ce premier examen d'entrée en médecine et dentisterie en Fédération Wallonie-Bruxelles a été réussi par 18,47% des candidats, selon les résultats livrés jeudi par l'Académie de recherche et d'enseignement supérieur (ARES), organisatrice de l'épreuve.

Également sondé par Belga, le ministre de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt (PS) – qui s'était résigné, forcé et contraint par le fédéral, à instaurer cet examen d'entrée dont il n'a jamais voulu – s'est refusé ce jeudi à tout commentaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir