Evelyne Huytebroeck (Ecolo) : "sur une dizaine de maires écologistes élus, la moitié sont des femmes"

Les élections municipales en France ont été marquées dimanche par une vague écologiste dans plusieurs grandes villes, où le parti présidentiel a enregistré de nombreuses défaites. L’abstention a atteint un niveau historique : près de 60% des électeurs ont boudé ce second tour organisé plus de trois mois et demi après le premier, coronavirus oblige.


►►► Lire aussi : Revue de presse : Le vert s’impose en France


Evelyne Huytebroeck, ancienne secrétaire fédérale du parti Ecolo et ministre notamment, a été élue en novembre 2019 coprésidente de la fédération des partis verts européens (European Green Party) qui réunit une quarantaine de partis en Europe, elle commente cette actualité.

"La crise du Covid n’est pas la seule raison de ce succès des écologistes en France. Les écologistes avaient déjà eu de très bons scores lors des dernières élections européennes et ici ils confirment et surtout là où nous savions des élus, ou un maire, comme à Grenoble. Ils confirment et ce même dès le premier tour, cela confirme une gestion responsable, et cela montre que les écologistes peuvent incarner le changement et qu’ils apportent quelque chose. Il y a aussi l’exemple d’autres pays, en Belgique au niveau local, les écologistes ont eu de très bons résultats comme dans d’autres pays en Europe, comme en Allemagne et Autriche ou d’autres pays du nord. Là, par exemple nous venons de rafler la mairie de Dublin, ceci montre que nous ne sommes pas dans un cas isolé, mais que c’est un phénomène assez urbain et que ce n’est pas nouveau".

Succès dans les villes

Pour Evelyne Huytebroeck, "les villes sont aussi des foyers de changements beaucoup plus fort que le monde rural qui parfois est plus attaché à une certaine tradition. Dans les villages on est plus souvent attaché à une certaine personne. En ville, sans doute, il y a plus de votes pour un projet et il ne faut pas oublier n’ont plus que les problèmes environnementaux se vivent en ville de manière très très forte. Les questions de pollution de l’air, de l’alimentation, la question de la mobilité douce et on l’a bien vu encore durant cette crise. Les gens ont besoin de villes à vivre, des villes vertes qui offrent une qualité de vie pour les familles".

Echange de bonnes pratiques au niveau européen ?

"Le parti vert européen (European Green Party) qui réunit une quarantaine de partis en Europe et pas seulement d’ici mais aussi dans les pays du sud ou c’est plus difficile pour nous de nous implanter. C’est devenu pour nous une priorité, nous voulons nous implanter au niveau local. Car ça donne du changement, des politiques de mobilité qui sont différentes, regardez par exemple Amsterdam, cela a beaucoup changé depuis un an, avec la nouvelle maire verte. J’insiste aussi sur le fait de dire LA maire, car en France aussi hier, sur une dizaine de maires écologistes élus, la moitié sont des femmes" se réjouit Evelyne Huytebroeck.

L’ancienne secrétaire fédérale du parti Ecolo rappelle aussi "que l’on ne peut dissocier la crise du covid-19 que nous connaissons maintenant, de la crise climatique. Pour répondre à cela, les écologistes proposent des solutions au niveau local, car c’est à ce niveau que les choses changent".

Nouvelle présidente du conseil d’administration de hub.brussels

Evelyne Huytebroeck (Ecolo) a été désignée en mai dernier par le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale comme nouvelle présidente du conseil d’administration de hub.brussels, l’agence bruxelloise pour l’accompagnement de l’entreprise. 

L’agence informe et conseille, gratuitement, toute personne qui désire créer ou développer une entreprise en Région de Bruxelles-Capitale. Elle veille aussi à leur internationalisation et à l’attraction d’investissements étrangers à Bruxelles.

Evelyne Huytebroeck insiste que pour faire face à la crise actuelle et la crise économique qui arrive "nous devons repenser notre production, notre consommation, la façon dont nous bougeons en ville. On ne peut fermer les yeux sur tous les changements en cours. En France, il y a eu beaucoup d’abstention et le travail des écologistes c’est aussi de recréer du lien social pour lutter contre ce phénomène. Nous devons faire de la pédagogie pour montrer par exemple que la mobilité douce c’est bon pour tout le monde".

Et quand on lui évoque l’alliance des gauches pour gagner, comme en France hier, et son application en Belgique, Evelyne Huytebroeck répond "je ne vais pas faire ce raccourci-là, je parle souvent avec mes collègues français et le système électoral est très différent".