Euthanasie: les partis flamands rouvrent les débats

Le sp.a veut étendre la possibilité d'euthanasie
Le sp.a veut étendre la possibilité d'euthanasie - © Jean Francois Frey - MAXPPP

L'Open Vld ne veut pas qu'on touche aux acquis de la législation en matière d'euthanasie. Le sujet est en effet revenu dans l'actualité samedi lorsque le sp.a a dit vouloir étendre la possibilité d'euthanasie aux mineurs d'âge, aux personnes souffrant de démence et à celles qui se trouvent dans un état d'inconscience prolongée. Le CD&V a immédiatement répliqué que si on ouvrait le débat, il fallait reparler des règles actuellement d'application.

Les parlementaires sp.a Myriam Vanlerberghe et Marleen Temmerman ont annoncé samedi qu'elles déposaient des propositions de loi visant à donner accès à l'euthanasie aux mineurs d'âge, aux personnes démentes et à celles qui sont plongées dans un état d'inconscience prolongée.

Le président du CD&V Wouter Beke a immédiatement réagi. Pour lui, "ceux qui veulent rouvrir le débat sur l'euthanasie pour l'étendre doivent aussi être prêts à reparler de l'ensemble des conditions qui sont actuellement d'application".

Pour son parti, la demande d'euthanasie doit faire l'objet d'une concertation avec le ou la partenaire, les enfants, les parents, le personnel soignant et l'équipe médicale, qu'elle soit formulée par une personne majeure ou mineure, gravement handicapée ou démente.

Le sénateur Open Vld Bart Tommelein rejoint ses collègues du sp.a. Il est également d'avis qu'une extension est nécessaire, la loi actuelle se heurtant régulièrement "à ses propres limites".

"Tant pour l'euthanasie que pour les soins palliatifs, le législateur court derrière les faits", constate-t-il, ajoutant qu'en la matière, la législation n'a plus progressé depuis 10 ans. Il se dit donc prêt à ouvrir le débat mais ajoute qu'on ne peut toucher aux acquis actuels.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK