Eupen: le couple royal a rendu visite ce jeudi aux "derniers Belges"

Le Roi a rencontré des Eupenois portant peignoir et couronne
7 images
Le Roi a rencontré des Eupenois portant peignoir et couronne - © ERIC LALMAND - BELGA

Le Roi et Reine se sont rendus à Eupen ce jeudi à l'occasion de leur tournée d'adieu à la population des 3 communautés du pays. Le couple royal est arrivé à 11h au siège du ministre-président de la Communauté germanophone, Karl-Heinz Lambertz. Après avoir assisté à un spectacle, Albert II et Paola se sont mêlés à la population.

Environ 2500 personnes se sont rassemblées à Eupen pour accueillir le roi Albert II et la reine Paola. Le couple royal s’est rendu au siège du ministre-président de la Communauté germanophone pour suivre une cérémonie dans les jardins du bâtiment. A l'arrivée des souverains, l'hymne national joué par quatre élèves de l'académie de musique d'Eupen a retenti. Ensuite, des enfants, membres d'un groupe carnavalesque de La Calamine, ont présenté un petit spectacle.

Après un concert de cuivres et une démonstration de l'école d'escrime de l'Institut Royal Militaire d'Education Physique à Eupen, le Roi et la Reine se sont dirigés à pied vers le ministère de la Communauté germanophone, ils sont ainsi allés à la rencontre de la population massée dans la rue Gospert.

Whisky "Albertus"

En présence de nombreux jeunes nés en 1993, année de début du règne du Roi, le couple royal s'est vu remettre des cadeaux à la saveur locale. Après avoir reçu un monolithe en bois de chêne créé par un artiste eupenois, le couple royal a reçu un panier garni de produits au label "made in Ostbelgien". Le Roi a également reçu une bouteille de Whisky Lambertus, pour l'occasion rebaptisé "Albertus" et distillé à Raeren.

Le roi et la reine ont quitté Eupen peu après 13h15.

Le Roi prend un bain de foule

Des germanophones attachés au Roi

Les germanophones belges sont connus pour leur attachement à la Belgique et au Roi. Le ministre-président Karl-Heinz Lambertz n’hésite d’ailleurs pas à les qualifier de "derniers Belges : c’est la vérité historique. Nous sommes fiers d’être les derniers Belges parce que nous ne faisons partie de la Belgique que depuis 1920. Mais il serait exagéré de dire que nous serions plus attachés à la Belgique que le reste du pays".

Le député européen social-chrétien Mathieu Grosch explique l’attachement des germanophones à la Belgique : "C’est notre histoire : cette Région a été ballottée entre plusieurs pays, et la Belgique a été une patrie fiable. Et la monarchie la représente. Par ailleurs, avec la réforme de l’Etat, la Communauté germanophone a eu sa place dans la Belgique plus moderne et plus fédérale. Je crois que la monarchie a joué son rôle dans le respect de notre autonomie aussi".

Karl-Heinz Lambertz répète son souhait de poursuivre la réforme de l’Etat : pour lui "aucun fédéralisme ne sera jamais abouti. Il faut maintenant finaliser cette importante 6ème phase mais cela continuera. Aujourd’hui déjà la Communauté germanophone est une 'Communauté-région' puisque nous exerçons des compétences régionales".

Le Roi est "une personne sympa"

Du côté des habitants, c'est plutôt une unanimité : cette visite est bien perçue. "Je suis très heureux. Peut-être que c'est la dernière fois puisque c'est son fils qui va devenir roi" dit un Eupenois qui explique ce que représente le Roi pour lui: "Il n'en existe pas de meilleur. Moi personnellement, ça ne coûtera pas moins cher si c'est une république". Pour cet autre habitant le Roi représente "une stabilité, une certaine morale aussi et une image aussi de ce qu'on a vécu".

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK