Premier bombardement d'une cible de l'Etat islamique pour un F-16 belge

État islamique: premier bombardement "réussi" pour un F-16 belge
État islamique: premier bombardement "réussi" pour un F-16 belge - © ERIC LALMAND - BELGA

Un chasseur-bombardier F-16 a largué dimanche après-midi "avec succès" une bombe à guidage GPS contre un "élément terroriste" du groupe terroriste État islamique (EI) lors d'une mission de reconnaissance armée d'une zone à l'ouest de Bagdad, a annoncé en soirée le ministère de la Défense.

"Aujourd'hui, deux F-16 belges ont décollé pour une mission de reconnaissance armée d'une zone à l'ouest de Bagdad, au-dessus du territoire irakien. Comme prévu, les avions étaient armés de bombes à guidage de précision et de leur canon de bord. En outre, les pilotes belges disposent d'un équipement très avancé d'observation - une nacelle de désignation (en anglais "Targeting Pod") de type Sniper - avec lequel ils peuvent prendre des images ainsi que recevoir des images provenant d'autres appareils", a indiqué le ministère dans un communiqué.

"Après identification positive d'un élément terroriste en train d'attaquer des forces de sécurité irakiennes, le commandement de l'opération Desert Falcon (nom donné par l'armée belge à son intervention en Irak, ndlr) a demandé une intervention armée. Un des appareils belges est intervenu avec une bombe à guidage GPS, entraînant la neutralisation immédiate de la menace ennemie", ajoute le texte. Au cours de l'intervention, les règles d'engagement "ont été suivies à la lettre", a assuré la Défense.

Les Pays-Bas prêts à intervenir

Des avions de combat F-16 néerlandais ont également commencé à survoler l'Irak dimanche et sont désormais prêts à rejoindre la mission internationale contre le groupe État islamique, selon le ministère de la défense.

"Les F-16 néerlandais ont volé aujourd'hui au-dessus de la zone de conflit en Irak pour la première fois", a annoncé dimanche le ministère dans un communiqué. Les avions sont maintenant "complètement prêts à être déployés en Irak".

Les F-16 seront utilisés pour du soutien aérien de proximité auprès des troupes irakiennes et kurdes qui combattent, au sol, les jihadistes de l'État islamique. La Grande-Bretagne et la France se sont associées aux frappes en Irak, et cinq nations arabes "partenaires" - le Bahrein, la Jordanie, le Qatar, l'Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis - aux attaques en Syrie.

Les Pays-Bas ont envoyé six avions F-16 pour des missions en Irak, ainsi que deux autres en réserve. Le pays va en outre déployer 250 militaires, et 130 autres militaires pour entraîner les forces armées irakiennes. La Haye a indiqué que les Pays-Bas ne participeraient pas aux opérations en Syrie sans mandat international.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK