Etat-Eglise: quelle place pour les religieux dans le protocole?

RTBF
RTBF - © RTBF

Le voyage au Vatican d'éminences politiques dans le cadre de la canonisation du Père Damien continue de faire des vagues lundi, certains élus estimant, à l'instar du député MR, Xavier Baeselen, que "la neutralité de l'Etat est a nouveau en question".

Le député réformateur souhaite, comme d'autres, revoir la liste de préséance protocolaire lors des cérémonies officielles en Belgique.

Xavier Baeselen rappelle dans un communiqué que cette liste trouve son origine dans un décret napoléonien datant de 1804. Elle a subi, au fur et à mesure de l'histoire, certaines modifications suite à l'évolution institutionnelle de notre pays, avec la place réservée aux Communautés et aux Régions. "Reste que la place occupée par un certain nombre de responsables religieux dans cet ordre de préséance protocolaire n'a nullement changé et est anachronique", juge le député MR.

Le Cardinal ou les Chambres?

Xavier Baeselen est d'avis que le pouvoir législatif (les présidents de la Chambre et du Sénat) devrait figurer avant les cardinaux. Il pense en effet que les cardinaux et le Nonce apostolique n'ont pas à figurer en deuxième et troisième position sur la liste protocolaire.

Au Sénat, le chef de groupe PS Philippe Mahoux a redéposé une proposition de loi soumise à la Haute assemblée lors de la législature précédente, visant à appliquer la séparation de l'État et des organisations et communautés religieuses et philosophiques non confessionnelles. Il y est notamment énoncé que "les protocoles des pouvoirs publics et les réglementations qui en découlent donnent, de plein droit, la préséance aux corps constitués et aux autorités civiles". La proposition précise que "s'il y a lieu", les mêmes protocoles et réglementations "attribuent aux représentants des organisations et communautés philosophiques ou religieuses un même rang protocolaire" et que "le titre de doyen du corps diplomatique est reconnu au diplomate, chef de corps accrédité auprès du Roi, le plus ancien dans la fonction".

La préséance du Nonce apostolique

Actuellement, le titre de doyen du corps diplomatique est traditionnellement accordé au Nonce apostolique, en manière telle que ce dernier bénéficie, parmi le corps diplomatique, d'une préséance de principe. Cette préséance ne lui est accordée qu'en considération de sa qualité d'ambassadeur du Saint-Siège, ce que Philippe Mahoux juge "choquant".

"J'ai déjà écrit trois fois au président (Armand De Decker) pour que ma proposition soit inscrite à l'ordre du jour. Je pense que cette fois on pourra avancer et, au moins, commencer à discuter", a commenté le sénateur socialiste.

Le premier gouvernement Verhofstadt avait voulu lancer courageusement une modification de cette liste de préséance protocolaire, a rappelé Xavier Baeselen dans son communiqué. Quelques réunions préparatoires avaient eu lieu avant que le dossier ne reste lettre morte. Le député MR qui a pris l'initiative d'une proposition de résolution pour que le Parlement se prononce sur cette question a indiqué qu'il réinterrogera le Premier ministre sur ce thème. 

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK