Et si le Covid Safe Ticket était utilisé pour de plus petits événements ?

Après moult palabres, le principe du Covid Safe Ticket (CST) a été validé politiquement il y a plusieurs semaines déjà. Le CST doit permettre cet été l’organisation de grands événements (festivals, entre autres, au-dessus de 5000 spectateurs). "Variant" du certificat covid européen (ou "coronapass") selon les termes du ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), le Covid Safe Ticket doit entrer en vigueur le 13 août (il sera en test un peu plus tôt). Le cadre légal est toujours en cours d’élaboration (il faut encore voter des textes légaux), le ministre de la Santé "espère être prêt après le 20 juillet". Mais pourrait-on élargir l’utilisation du CST à d’autres événements, plus petits ? C’est la question posée hier en séance plénière de la Chambre par le député CD&V Jan Briers : "Pourquoi le Covid Safe Ticket n’est-il pas appliqué à l’ensemble du secteur de la culture, des sports et de la jeunesse, donc également aux concerts dans nos petites salles, églises, opéras, mouvements de jeunesse ? Ces secteurs craignent que le virus delta ou d’autres variantes ne remettent à plus tard de nouveaux assouplissements en faveur des expériences culturelles, du sport et de la jeunesse. Le Covid Safe Ticket offre la solution." Cette semaine, 10 camps de mouvements de jeunesse ont dû être fermés en raison d’un cluster (2 cas minimum) : 8 camps chez les scouts (sur 600) et 2 camps chez les Guides (sur 248). Les chiffres semblent encore faibles, mais les 20 cas positifs répertoriés pour le moment en Fédération Wallonie-Bruxelles depuis le 1er juillet, représentent déjà 5 fois plus de cas que l’intégralité du mois de juillet 2020.

Si la vaccination des jeunes est encore très limitée (ce vendredi 9 juillet : 103.000 jeunes de 0 à 17 ans ont reçu une première dose, 10.000 sont totalement vaccinés) et sujette à débats, un CST pour de plus petits événements permettrait un contrôle plus simple pour les organisateurs. C’est le sens de l’intervention de Jan Briers qui conclut : "Chaque jour, des festivals, des concerts et d’autres événements sont déjà annulés pour l’automne. Le secteur continue de saigner. Je vous [Frank Vandenbroucke] invite à généraliser ce système."

Vandenbroucke favorable, mais…

Après avoir rappelé que le Covid Safe Ticket "est une application qui interprétera les données nues du certificat corona européen à la lumière de nos propres règles belges pour accorder l’accès aux grands événements", Frank Vandenbroucke n’a pas caché être assez favorable à une extension large du CST : "En cette période de grande incertitude sur ce qui nous attend, le Covid Safe Ticket est l’instrument par excellence pour organiser notre liberté. C’est l’instrument par excellence pour nous protéger et aussi pour donner des opportunités au secteur événementiel. Je parle également d’événements dans le domaine du sport, de la culture et du divertissement."

Mais le ministre de la Santé ne décide pas seul : "Il y a différentes opinions à ce sujet. Dans l’état actuel des choses, [le CST] est de préférence réservé aux grands événements. Je suis d’accord pour dire que ce serait très bien pour un grand nombre d’événements, mais cela fait l’objet d’un débat politique." Jusqu'à maintenant, le MR a été vent debout contre la moindre extension du Covid Safe Ticket. Ce qui fait dire au député CD&V Jan Briers, plus à l’adresse de ses collègues libéraux qu’au ministre de la Santé : "Je sais qu’un ou deux partis de notre coalition ne sont pas favorables à cette mesure, qui est, après tout, temporaire. Au cours des derniers mois, ces parties ont défendu avec passion les intérêts des artistes. C’est le moment de montrer encore plus fortement que vous soutenez réellement les artistes, les sportifs et les jeunes." Le débat pourrait-il évoluer, sachant que Wouter Beke (CD&V), le ministre flamand du Bien-Être et Rudi Vervoort (PS), le ministre-président bruxellois ont déjà montré des signes d’ouverture. Reste à voir si les secteurs appelleront le comité de concertation à revoir sa position…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK