B. De Wever "président de la Flandre qui négociera la fin de la Belgique"

Eric Van Rompuy (CD&V)
Eric Van Rompuy (CD&V) - © RTBF

Interrogé par la RTBF, le député flamand CD&V Eric Van Rompuy accuse le président de la N-VA Bart De Wever de "saboter" le gouvernement flamand, dans un but purement électoraliste. Le président de la N-VA veut prendre le pouvoir en Flandre "avec comme but final de faire exploser la Belgique", selon lui.

Le député flamand CD&V Eric Van Rompuy avait pointé dimanche sur son site internet la stratégie électoraliste de Bart De Wever. Il récidive ce mardi : interrogé par Thomas Gadisseux, il juge le climat actuel "dégoûtant" au sein du gouvernement flamand. On a besoin de confiance entre les partenaires, dit-il. Mais il accuse le sp.a et la N-VA de vouloir toucher le ministre-président Kris Peeters et son parti le CD&V dans un but de stratégie électorale : "Cela va mener à un clash fondamental" selon lui.

La N-VA est toujours plus haute dans les sondages, jusqu’à 40% d’intentions de vote dans certaines villes de Flandre : "Cela nous fait peur au parlement flamand. La N-VA mise vraiment sur une majorité presque absolue en 2014 en Flandre. Si cela arrive, cela causera un problème pour la Belgique : Bart De Wever refusera alors de négocier un gouvernement fédéral entre partis. Il négociera de communauté à communauté en disant que son agenda ‘c’est le confédéralisme ou le séparatisme’", analyse l'élu CD&V.

Faire exploser la Belgique

Eric Van Rompuy poursuit : "L’opinion publique francophone doit savoir que Bart De Wever n’est plus intéressé par le gouvernement fédéral". Après avoir organisé pendant quatre ans le "sabotage du gouvernement fédéral, maintenant il fait le sabotage du gouvernement flamand pour déstabiliser Kris Peeters et pour prendre le pouvoir dans l’assemblée parlementaire flamande" affirme Eric Van Rompuy.

"Bart De Wever devient de plus arrogant, il se voit déjà en ministre-président. La composition actuelle du parlement flamand est pour lui un ‘intermezzo’ avant 2014 où il y fera son entrée impériale. Il mènera alors la politique de la N-VA au niveau flamand, avec naturellement comme but final de faire exploser la Belgique" affirme encore Eric Van Rompuy, qui conclut : "Bart De Wever veut créer un climat dans lequel on ne sera plus capable de négocier et où, dans deux ans, il pourra faire en sorte qu’il est le président de la Flandre qui négociera avec la Wallonie, non pas sur une réforme de l’Etat, mais sur la fin de la Belgique".

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK