Equipes mixes au water-polo: interdiction levée, Elke Sleurs veut une enquête

L'interdiction des équipes de jeunes mixtes est levée pour certaines catégories
L'interdiction des équipes de jeunes mixtes est levée pour certaines catégories - © ANDREJ ISAKOVIC - AFP

La secrétaire d’État à l’Égalité des chances, Elke Sleurs (N-VA), a soutenu jeudi la décision de la fédération royale belge de natation (FRBN) de lever l'interdiction des équipes de jeunes mixtes pour les moins de 13 ans et les moins de 15 ans au water-polo. Elke Sleurs questionne cependant l'interdiction pour les filles de plus de 15 ans de rejoindre une équipe comprenant des garçons. Elle estime en effet que leur situation doit être éclaircie.

La secrétaire d’État est satisfaite qu'une solution ait été trouvée pour les jeunes filles de moins de 15 ans. "Mais tout n'est pas réglé pour autant", estime Elke Sleurs. Aucune alternative claire n'a été présentée pour les filles de plus de 15 ans, selon elle. "Cela pourrait donc entraîner des situations de discrimination fondée sur le genre."

Elke Sleurs demandera à l'Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes de mener une enquête indépendante afin d'analyser les conséquences de cette décision. "Si l'enquête met au jour des discriminations, une procédure en justice pourrait être introduite", a-t-elle fait savoir.

La Fédération royale belge de natation (FRBN) a décidé mercredi soir, lors de son assemblée générale, de lever l'interdiction des équipes de jeunes mixtes pour les moins de 13 ans et les moins de 15 ans au water-polo. L'interdiction interviendra pour les moins de 17 ans à partir de la saison 2017-2018. Pour la saison prochaine, la décision a été reportée. La raison qui pousse la FRNB à prochainement interdire une catégorie mixte pour les moins de 17 ans est que les différences physiologiques entre garçons et filles deviennent trop importantes à cet âge-là.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK