Épreuves certificatives annulées: quid précisément de l'évaluation et des délibérations?

Les conseil de classe décideront du sort des élèves, après l'annulation de plusieurs épreuves externes communes.
Les conseil de classe décideront du sort des élèves, après l'annulation de plusieurs épreuves externes communes. - © MARTIN BUREAU - AFP

Après l'annulation de plusieurs épreuves externes certificatives dans le secondaire, la confusion est totale pour bien des élèves et parents d'élèves. Les interrogations sont nombreuses, avec notamment une question : comment les élèves seront-ils finalement évalués dans ces matières ?

L'administration tente, sur son site, de donner un maximum de réponses, malheureusement très théoriques pour l'essentiel et souvent reportées sur les délibérations des conseils de classe et les choix pris par chaque établissement "dans le cadre de son autonomie pédagogique".

Pour toute autre question, un call center a dès lors été mis en place. Deux numéros verts sont à disposition : 0800 95 580 et 0800 20 000. Il est toutefois conseillé de s'informer auprès de l'école de l'élève puisqu'une certaine liberté d'évaluation et de délibération lui est laissée à la suite de la multiplication de ces incidents.

Quelles épreuves ont été annulées ?

  • CE1D

    • Sciences
    • Néerlandais, anglais ou allemand :
      • Expression écrite
      • Compréhension à la lecture
      • Compréhension à l'audition
  • CESS (générale et technique de transition)
    • Histoire :
      • Compétence 3 : synthétiser

Comment une épreuve annulée, complètement ou partiellement, sera-t-elle finalement évaluée ?

C'est le conseil de classe qui en décidera. Pour ce faire, il se basera sur le dossier de l'élève qui comprend :

  • La copie des bulletins des deux dernières années. "Pour ce qui concerne les élèves fréquentant l’enseignement en Communauté française depuis moins de 2 ans, la copie des bulletins d’une seule année scolaire peut suffire", est-il précisé
  • Un rapport détaillé du professeur qui enseigne la matière concernée
  • (Et, uniquement dans le cas des élèves de 2ème secondaire, le projet individualisé d’apprentissage)

Mais, ajoute-t-on, il est laissé à la libre appréciation du conseil de classe d'intégrer ou non à ce dossier d'autres éléments. Ainsi, le travail journalier ou les résultats d'autres épreuves organisées par l'établissement peuvent être pris en compte.

Il se peut enfin que l'établissement ait décidé de son propre chef d'organiser une épreuve dans le cadre la session d'examens actuelle pour pallier l'annulation d'une épreuve externe commune.

Les résultats de l'élève n'étaient pas bons dans l'une des matières concernée par une annulation d'épreuve. Il espérait pouvoir se rattraper grâce à celle-ci. Va-t-il dès lors être pénalisé par cette annulation ?

Pas nécessairement. Le conseil de classe va délibérer et tiendra compte du dossier de l'élève tel que détaillé précédemment.

Si l'élève est toutefois en échec, l'examen de passage obligatoire, voire le redoublement sont à prévoir, sauf dans les établissements où des secondes sessions sont organisées.

Si l'école a quand même maintenu l'épreuve annulée, quelle est la valeur de celle-ci ?

Elle n'en a aucune : les écoles avaient tout à fait le droit de maintenir l'examen, mais celui-ci n'a plus de valeur certificative.

Concrètement, le conseil de classe n'en tiendra donc pas compte au moment d'évaluer l'élève dans une matière. Que ce soit pour justifier un échec, ou pour valider une réussite.

Quelles épreuves ont été maintenues ?

  • CE1D

    • Mathématique
    • Français
    • Néerlandais, anglais ou allemand :
      • Expression orale
  • CESS (générale et technique de transition)
    • Français
  • CESS (technique de qualification et 7ème professionnelle)
    • Français

Pourquoi celles-ci ont-elles été maintenues ?

Parce qu'aucune preuve de fuite ou de fraude n'a été décelée par l'admistration.

Dans le cas particulier de l'examen oral de langue, il est, peut-on lire, de toute façon maintenu puisqu'il est possible pour l'enseignant de juger directement de la maîtrise ou non des compétences requises de l'élève.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK