Eoliennes plus dangereuses que le nucléaire? "Qu'il aille à Fukushima!"

"Oui, il y a un risque avec les éoliennes", estime-t-il. "On est en train de remplir le port d'Anvers d'éoliennes, alors qu'il y a des industries chimiques juste à côté. Si un accident se produit, via un bris de pale, ce sera une guillotine. Et si elle transperce une conduite de chlore, c'est un problème d'un autre ordre que ce qui peut se passer à Doel. Les éoliennes sont plus dangereuses que les centrales nucléaires. Le secteur nucléaire est à un autre niveau de sécurisation."

Il s'agit d'une déclaration remarquable, selon De Morgen, vu que la sécurité des éoliennes est rarement remise en question et que le prédécesseur de Jan Bens à l'AFCN, Willy De Roovere, avait déclaré lors de son départ qu'il ne voyait plus comment on pouvait défendre les risques suscités par l'énergie nucléaire.

Jan Bens est "indigne du poste qu'il occupe", selon Ecolo

Invitée de notre JT de 13h ce samedi, Muriel Gerkens, députée fédérale Ecolo a déclaré que le nouveau patron de l'AFCN "est vraiment inquiétant" et "indigne du poste qu'il occupe".

"Qu'il aille à Fukushima !", a poursuivi la cheffe de groupe Ecolo-Groen. "Qu'il aille voir les populations qui sont malades, qui ont des enfants malformés, qui ont des terres qu'ils ne savent plus cultiver et de l'eau radioactive".

Selon l'élue, il s'agit, dans le chef de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire, "d'un manque de dignité et de responsabilité".

"L'éolien n'a jamais fait de victime. Les deux derniers grands accidents nucléaires ont tué 150 000 personnes"

"Soit ce monsieur fait de l’humour de très mauvais goût, soit le lobby nucléaire perd la tête car si c’est ça leur meilleur argument pour remettre en service des centrales nucléaires fissurées, ça me fait peur…", a déclaré Noémie Laumont, Secrétaire Générale d'EDORA, la fédération des producteurs d'énergies renouvelables, à propos de la déclaration de Jan Bens.

"Il faut comparer des faits : il y a 150 000 éoliennes dans le monde. Depuis 20 ans il n’y a jamais eu de mort, ni de blessé. On a 436 réacteurs nucléaires dans le monde et si vous ne prenez que les deux derniers accidents significatifs, on est déjà à 150 000 morts, sans compter les morts indirectes", explique-t-elle encore a micro de Pierre Magos.

"ll existe des normes très strictes et une méthodologie pour faire une analyse de sécurité au cas par cas en fonction de chaque éolienne, des distances de sécurité, notamment par rapport aux canalisations de gaz. Enfin les éoliennes sont assurées, ce qui signifie qu’elles sont… assurables, à l’inverse du nucléaire !", a-t-elle conclu.

Julien Vlassenbroek (@julienvlass) avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK