Eoliennes: la carte d'implantation est repliée

implantations éolienne: marche-arrière au profit de l'autonomie communale
implantations éolienne: marche-arrière au profit de l'autonomie communale - © ERIC LALMAND - BELGA

Changement de cap pour le Gouvernement wallon. Les deux ministres Ecolo en charge du dossier de l'éolien ont décidé de retirer la fameuse carte d'implantation des futures éoliennes. Une réaction plutôt rapide pour répondre aux critiques exprimées lors de l'enquête publique qui vient à peine de se terminer.

Voilà le discours qu'a longtemps tenu le ministre wallon de l'Aménagement du territoire Philippe Henry : "Nous avons adopté une carte qui identifie les zones favorables de l’éolien.". Mais depuis mardi, ce discours a radicalement changé: "En fait on n’a plus besoin de cette carte des zones favorable."

La carte est renvoyée aux oubliettes

Ce changement de position est clairement le résultat de l'enquête publique qui a permis à de très nombreux opposants -communes ou simples citoyens- de faire part de leur désapprobation. Ce n'est pas tellement l'objectif poursuivi, qui consistait à augmenter le nombre d'éoliennes en Wallonie, qui a été contesté. C'est surtout l'identification des lieux d'implantation de ces éoliennes qui a crispé. Avec pour résultat de renvoyer la carte dans les oubliettes de l’Histoire. En pratique, la Wallonie reste découpée en 30 lots. Mais dans ces lots, outre les contraintes régionales, les promoteurs devront tenir compte des exigences locales. Philippe Henry explique qu’"il y aura intervention de la commune pour définir le cahier des charges et prendre en charge les spécificités locales. Il y aura aussi intervention dans le choix du meilleur projet." Jean-Marc Nollet, ministre de l'Energie précise que "Lorsque les promoteurs remettront leur projet d’implantation, une consultation sera à nouveau organisée et les citoyens pourront s’exprimer".

Une marche-arrière au profit de l'autonomie communale

Il paraît évident que le vent de la contestation a poussé les deux ministres Ecolos à revoir leur copie et à en retirer l'élément qui faisait l'objet de toutes les attaques: cette fameuse carte des zones d'implantation des éoliennes. C'est une marche-arrière au profit de l'autonomie communale et sans doute aussi de la sérénité au sein du Gouvernement wallon.

Rudy Hermans

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK