Envoyer 150 militaires belges en Centrafrique? "Prématuré", dit la Défense

Le conseil des ministres restreint a donné vendredi dernier son feu vert à la mise à disposition de l'opération française Sangaris en République centrafricaine (RCA) d'un avion de transport gros-porteur Airbus A330 et d'un appareil de transport tactique C-130H "Hercules" mais écarté l'envoi de troupes terrestres, comme demandé "informellement" par Paris, ont rappelé des porte-parole du ministre de la Défense, Pieter De Crem, et de l'état-major, interrogés par l'agence BELGA.

Le Parti socialiste s'était alors opposé à l'envoi de troupes belges au sol pour assurer la protection de l'aéroport de Bangui, la capitale centrafricaine, et les environs, qui accueillent un camp de réfugiés.

Selon une source militaire citée par l'AFP, la Belgique envisagerait d'envoyer 150 soldats pour une "mission de protection" des aéroports centrafricains.

Le gouvernement belge étudierait la "faisabilité" d'aller plus loin, à la suite d'une demande "informelle" de Paris, a précisé cette source ayant requis l'anonymat.

"Il s'agit de troupes de protection, soit quelque 150 hommes", a-t-elle ajouté, en expliquant qu'ils pourraient être déployés pour sécuriser des aéroports, dont celui de Bangui, "qui pose le plus de problèmes".

"C'est totalement prématuré", a réagi une source militaire informée, expliquant que l'armée n'en était qu'à "examiner" la demande encore informelle française - comme toutes celles qui parviennent par les canaux politiques, entre ministères de la Défense, ou militaires, entre état-majors - pour ce qui va au delà du transport aérien.

"On analyse toutes les demandes provenant de l'état-major français et les scénarios possibles" avant de les soumettre à nos autorités politiques, a souligné une autre source militaire interrogée par BELGA, en qualifiant les informations sur un éventuel déploiement belge de "prématurées".

A Paris, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a annoncé mardi que des soldats de pays européens seraient bientôt déployés en Centrafrique aux côtés des Français et Africains.

"Je crois pouvoir vous affirmer, compte tenu des démarches qui ont été faites par la France, que nous aurons bientôt des troupes au sol qui seront apportées par nos collègues européens", a déclaré M. Fabius à l'Assemblée nationale. "Je tiens à le souligner car c'est l'une des premières fois que cela se produit", a-t-il ajouté.

Son ministère a confirmé que des pays européens, sans préciser lesquels, iraient au-delà d'un simple transport de troupes et s'apprêtaient à envoyer des soldats en Centrafrique. Aucune indication n'a pu être obtenue sur les pays concernés.

"La France a émis le souhait que ses partenaires puissent déployer prochainement des troupes en RCA. Les discussions sont encore en cours, des décisions devraient être annoncées prochainement par les pays concernés", a ensuite précisé le Quai d'Orsay.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK