Entrée en Bourse de Belfius : une occasion manquée ?

Entrée en Bourse de Belfius : une occasion manquée ?
Entrée en Bourse de Belfius : une occasion manquée ? - © THIERRY ROGE - BELGA

Le gouvernement a décidé de reporter l'entrée en Bourse de Belfius. La banque a été rachetée en 2011 par l’Etat (4 milliards d’euros) pour lui éviter la faillite. Elle est actuellement détenue à 100% par l'Etat belge. "Le temps n'est pas encore venu et les garanties ne sont pas réunies", a commenté le Premier ministre Charles Michel à l'issue d'un conseil des ministres restreint. Un rapport des banques d'affaires accompagnant son entrée en Bourse attribue à Belfius une valeur de 5 à 7 milliards d'euros, contre 6 à 8 milliards en avril. Un des points qui continue à poser problème est l’incertitude autour de la formule d’indemnisation des coopérants d'Arco, le holding financier du Mouvement ouvrier chrétien flamand emporté dans le naufrage de Dexia, soutenu par le CD&V.

Le report de cette entrée en bourse, repose la question : faut-il que Belfius reste une banque 100% publique ?

 

Bertrand Henne reçoit autour de la table de "Débats Première" ce jeudi 13 septembre dès 12h30, sur La Première, Marc Raisière, président du comité de direction (CEO) de Belfius Banque & Assurances et Aline Farès, conférencière, auteure et militante dans le secteur de la finance.

 

Donnez-nous votre avis

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK