Entre 2010 et 2016, le Pays des Lacs a enregistré 43% de nuitées en plus

Renée Collin, ministre du tourisme.
Renée Collin, ministre du tourisme. - © ERIC LALMAND - BELGA

Le ministre du Tourisme René Collin a pris part ce vendredi à la présentation du premier bilan de la Maison du Tourisme "Pays des Lacs", à Boussu-lez-Walcourt (Froidchapelle, Hainaut). En 2016, celle-ci a comptabilisé 396.569 nuitées, soit une hausse de 43% par rapport aux chiffres de 2010.

La Maison du Tourisme Pays des Lacs regroupe trois anciennes maisons du tourisme

Le président de la Maison du Tourisme, Jean-Marc Delizée, a souligné qu'avec les 19 communes qu'elle recouvre, l'institution gère une superficie de 1717,19 kilomètres carrés, soit le territoire le plus vaste de Wallonie. L'an dernier, il est apparu que les touristes belges représentaient 64% des demandes sur les différentes implantations, la France venant en deuxième position avec 20% des demandes. Les plus importantes vont aux attractions proposées (34%) et aux promenades (25%).

La Maison du Tourisme Pays des Lacs regroupe trois anciennes maisons du tourisme, a rappelé Jean-Marc Delizée. Elle rassemble des communes aussi diverses et complémentaires que Fontaine-l'Evêque, Anderlues, Beaumont, Chimay, Erquelinnes, Lobbes, Momignies ou encore Merbes-le-Château, Thuin et Viroinval.

La Maison du Tourisme Pays des Lacs englobe  des communes du Hainaut et de la province de Namur

Ce rapprochement n'a pas eu de conséquences négatives sur l'emploi, qui représente actuellement 12,5 équivalents temps plein. Une nouvelle identité visuelle a été créée, avec des guides trilingues, tandis que le site internet va connaître une totale refonte.

De son côté, le ministre du Tourisme a exprimé sa volonté que la politique touristique wallonne présente une offre plus globale, optimisant les ressources de chacun des partenaires. Cette stratégie permet de franchir les frontières entre les différentes provinces. La Maison du Tourisme Pays des Lacs englobe en effet des communes du Hainaut et de la province de Namur.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK