Enseignement : vers une rentrée, le 19 avril, dans les mêmes conditions qu’avant Pâques

En préambule au Comité de concertation qui se réunira mercredi, les Communautés affinent leurs dispositifs pour la reprise des cours au lendemain des congés de Pâques. Hier, c’est le ministre flamand de l’Enseignement qui annonçait une reprise le lundi 19 avril pour les élèves des écoles de la Communauté flamande. Aujourd’hui, les acteurs de l’Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles ont fait le point sur la situation. Là, aussi, on se prépare à une reprise des cours en suivant, en grande partie, les règles déjà d’application juste avant les vacances de Pâques.

Reprise des cours après trois semaines de pause

Cela va faire trois semaines que les cours ont été suspendus dans les écoles du pays. Les deux semaines de vacances scolaires ont été précédées d’une semaine pendant laquelle les élèves ont été priés de rester chez eux, sans avoir de cours.

L’objectif de cette pause de trois semaines était de donner de l’air au secteur de l’Enseignement pour y faire reculer les risques de développements de foyers de contamination au coronavirus. A l’issue du Comité de concertation du 24 mars, celui au cours duquel a été décidée la suspension des cours une semaine avant Pâques, il était établi que l’objectif de cette pause serait de permettre une reprise des cours à partir du 19 avril.

Dimanche, sur VTM, le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke est parti du principe que les cours reprendront le 19 avril. "Cela a toujours été une priorité. La semaine de congé supplémentaire avant les vacances de Pâques faisait exception", a-t-il déclaré. Il n’avait toutefois pas précisé quelles seraient les modalités de cette reprise des cours.

Cours en présentiel jusqu’à la deuxième secondaire

A l’instar de ce qu’a annoncé, pour les écoles flamandes, le ministre de l’Enseignement flamand, les élèves des écoles francophones reprendront aussi les cours.

Dès lundi 19 avril, les élèves de maternelle, de primaire et de première et deuxième secondaire retrouveront leurs classes, à l’école. Ils y suivront les cours en présentiel, comme c’était déjà le cas avant les vacances et la semaine de suspension des cours.

La question du port du masque pour les élèves de 5e et 6e primaire fait débat. Le port du masque n’a été recommandé à ces élèves qu’à partir du lundi 22 mars et rendu obligatoire à partir du 24 mars, soit pour seulement trois jours avant la pause de Pâques. Si du côté du ministre flamand de l’Enseignement, on souhaite d’imposer le port du masque, en classe, dès la 5e primaire, les avis sont nettement moins tranchés du côté francophone.

A partir de la 3e secondaire : cours hybrides, en partie en présentiel, en partie à la maison

Pour les élèves de l’Enseignement secondaire, des classes de 3e à la 7e, une reprise des cours à 100% en présentiel est prématurée. D’abord en raison des chiffres de l’épidémie et des risques de contagion. Ensuite, parce que cela fait des mois que l’enseignement dans ces classes, à partir de la 3e secondaire, se déroule sous une formule hybride, une partie du temps à l’école et une autre à distance. Du côté syndical, on a fait valoir qu’il faudrait du temps pour réorganiser l’enseignement en 100% présentiel.

A partir du 19 avril, les élèves, à partir de la 3e secondaire, devraient donc reprendre les cours sous cette forme hybride qu’ils connaissent déjà.

Lors du Comité de concertation, la Fédération Wallonie-Bruxelles devrait, comme elle l’a déjà fait lors des comités de concertation précédents, plaider pour une vaccination prioritaire du personnel enseignant.

Archives JT du 21/03/2021 - Enseignement : la réponse au Comité de concertation

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK