Enseignement : une réunion pour préparer la suite de l'année scolaire

Les vacances de Pâques sont terminées mais les classes restent fermées et la plupart des enfants sont toujours à la maison. Pour combien de temps encore? Une première réunion est prévue ce lundi en Fédération Wallonie-Bruxelles. C'est une réunion virtuelle pilotée par la ministre de l'Education. Avec elle, en vidéoconférence, il y aura les représentants des syndicats, des pouvoirs organisateurs, des réseaux et des parents. Et au menu il y a l'organisation de la dizaine de semaines qui nous séparent des vacances d'été. Avec peut-être, dans le respect des mesures de précaution sanitaires, l'ouverture progressive des écoles pour éviter un break de 6 mois sans cours entre le début du confinement et la rentrée de septembre.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Mais les points d'interrogations sont encore très nombreux. Ce qui est acquis, c'est que les épreuves certificatives et les examens sont annulés. Et que l'évaluation des élèves sera basée sur le travail de l'année, et peut-être encore sur l'un ou l'autre test sur la matière récente.

Mais ce n'est pas si simple pour autant, dans le cas, par exemple, des élèves qui comptaient sur la fin d'année pour remonter la pente après un mauvais départ. Car l'objectif est de ne pénaliser personne à la suite de ces circonstances exceptionnelles.

Reprise potentielle des cours

Est-ce que les élèves vont retourner à l'école le mois prochain? C'est impossible à dire à ce stade. Le feu vert doit d'abord venir du Conseil National de Sécurité. Et le cas échéant, il faut organiser la reprise des cours avec les mesures de précaution nécessaires. Il serait également inimaginable de faire rentrer tout le monde en même temps. Mais alors qui en priorité ? Peut-être les rhétoriciens, pour leur enseigner la matière indispensable avant le bond vers le supérieur.

Mais ce sont sans doute aussi les plus aptes à l'enseignement à distance. Et puis : faut-il rentrer par classe entière, ou par petits groupes pour respecter la distanciation sociale? On le voit : les questions sont nombreuses. Et pour y répondre, il faudra certainement plus que la réunion de ce lundi.

Retour progressif

Le Délégué général aux droits de l'enfant Bernard De Vos plaide pour un retour progressif à l'école. Un confinement prolongé ne ferait qu'accroitre un peu plus les inégalités sociales. Il souligne aussi le stress qui augmente dans les familles à cause notamment des conditions matérielles et financières détériorées par la crise du coronavirus. Sans oublier l'importance du lien social et de la socialisation chez les petits et les ados.

"Pré-teaching"

En Flandre, à partir de ce lundi, de la nouvelle matière sera donnée à distance aux élèves, pas plus de 4 heures par jour. Et cette matière devra être revue plus rapidement lorsque les cours reprendront.

C'est la méthode du pré-teaching (pré-enseignement). Les écoles doivent mettre à disposition du matériel informatique pour les élèves qui n’en possèdent pas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK