Enseignement primaire et secondaire en FWB : en 2022, la ministre prévoit des vacances plus courtes en été et plus longues pendant l'année

On en parle depuis des années et cette fois, le changement du calendrier scolaire dans l'enseignement obligatoire semble réellement se concrétiser. La ministre de l'Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, fixe aujourd'hui la rentrée de septembre 2022 pour cristalliser cette réforme des rythmes scolaires. "La réforme des rythmes scolaires est inscrite dans la Déclaration de politique communautaire, après avoir passé 30 ans dans les cartons des gouvernements successifs. Nous prévoyons d’arrêter le modèle de réforme au Gouvernement d’ici à la fin du printemps", a-t-elle assuré au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Concrètement, à quels changements s'attendre? 

La ministre prévoit d'allonger à deux semaines les vacances de Toussaint et de Carnaval et de raccourcir de une ou deux semaines le vacances d'été. En modifiant le calendrier des vacances scolaires, Caroline Désir dit répondre à l'appel des acteurs de l'enseignement : "Aujourd’hui, ce que je constate au sein des acteurs de l’enseignement, c’est une unanimité favorable au changement des rythmes. Cela n’a pas toujours été le cas. Nous le devons, il me semble au travail préparatoire du Pacte mais également à la conjoncture sanitaire qui nous a permis d’expérimenter bon gré, mal gré, de nouveaux rythmes". Les enseignants consultés ont notamment fait remarquer que les congés d'une seule semaine pendant l'année ne permettaient pas aux élèves de récupérer suffisamment alors que les deux mois de vacances d'été, paraissant souvent longs, pouvaient être écourtés. 

Par ailleurs, la ministre explique avoir travaillé en étroite collaboration avec la Fondation Roi Baudouin pour préparer ces consultations. Caroline Désir justifie la date de 2022 en invoquant sa volonté de n'oublier aucun détail dans l'organisation de cette réforme : "Nous avons déjà tenu une réunion spécifique avec l’ONE et avons encore prévu de voir les représentants du transport scolaire bruxellois ainsi que ceux de De Lijn. Des contacts sont également pris avec l’association avocats.be pour nous permettre d’approfondir les pistes qui permettront de prévenir le plus en amont possible, les adaptations nécessaires dans l’organisation des gardes dans les familles séparées".

Qu'en est-il de la Flandre et de la Communauté germanophone? 

Avec ce changement des rythmes scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles, il risque donc d'y avoir un décalage entre les périodes de vacances des élèves scolarisés du côté francophone et celles des élèves scolarisés dans les écoles en Flandre et au sein de la Communauté germanophone. "J’ai pris contact avec mes homologues Flamands et Germanophones pour connaître leur intention sur la question et leur faire savoir ma disponibilité à envisager une action commune dans la mise en œuvre des changements prévus en communauté francophone. A ce jour, je n’ai pas reçu de réponses", souligne la ministre qui assure qu'une communication à grande échelle sera organisée d'ici la rentrée de 2022 pour préparer au mieux tous ceux qui seront impactés par cet important changement. 

 

 

Les Clés de l'Info: les vacances scolaires (JT 19/08/2019)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK