Enseignement: plus de transparence dans les nominations en 2016

Enseignement: plus de transparence dans les nominations en 2016
Enseignement: plus de transparence dans les nominations en 2016 - © Tous droits réservés

Le décret sur les titres requis et les fonctions d'enseignants a finalement été avalisé à l'unanimité en commission de l'éducation du Parlement de la fédération Wallonie Bruxelles. Il doit encore passer en séance plénière. Ce décret était attendu depuis de longues années.

C'est le fruit de très longues et minutieuses discussions avec les représentants des réseaux d'enseignement et les représentants syndicaux.

Ce décret simplifie, clarifie les règles de recrutement des enseignants, désormais identiques pour tous les réseaux.

Il fait l'inventaire des fonctions dans l'enseignement et pour chacune, les diplômes requis, et donc prioritaires ou ceux qui s'en rapprochent (ce sont les titres suffisants) ou encore les titres de pénurie.

C'est désormais le poste occupé qui déterminera le barème de l'enseignant. Voilà qui devrait être beaucoup plus transparent pour les enseignants, notamment lors des nominations. De quoi mettre fin au fouillis actuel et ses milliers de titres et fonctions. de quoi faciliter aussi le passage d'un réseau à l'autre.

Seul bémol: ce nouveau décret ne concerne pas les profs de religion et de morale, la majorité n'ayant pas trouvé sur ce point de consensus.

Vu la complexité de la matière malgré tout, des formations seront rapidement dispensées aux membres de l'administration. Formations que projettent aussi les syndicats pour les enseignants.

L'entrée en vigueur de la réforme a été reportée à septembre 2016, de quoi donner le temps d’appréhender les changements.

Pour Eugène Ernst, secrétaire général de la CSC enseignement, cette réforme va faciliter l’engagement des enseignants.

MP Jeunehomme

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK