Enseignement : Caroline Désir maintient son objectif d'un "retour au présentiel à 100% pour tous le 3 mai"

Dix semaines. Il reste dix semaines dans le calendrier scolaire avant les vacances d’été. En ce jour de rentrée des classes, Caroline Désir, ministre de l’Education en Fédération Wallonie-Bruxelles (PS) était l’invitée de Thomas Gadisseux et François Heureux dans Matin Première ce lundi 19 avril.

Le retour du 100% présentiel ?

Les chiffres de l’épidémie ne permettent pas de reprendre aujourd’hui en présentiel pour tout le monde, déplore la ministre. A partir de la troisième secondaire, ce n’est pas encore le retour en classes à temps plein. La forme est donc encore en ce moment " hybride " (présentiel et à la maison). Et Caroline Désir d’assurer " l’objectif est toujours qu’on puisse reprendre dans les prochaines semaines en présentiel à 100% pour tout le monde". Et celle-ci de plaider pour une reprise le 3 mai.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Ces deux éléments décideront du retour au présentiel pour tous les élèves le 3 mai. Cela devrait être décidé cette semaine, afin de laisser aux établissements scolaires le temps de s’organiser.

Au-delà de cette date, cela va devenir vraiment difficile à organiser

Le 3 mai est une date pivot. Compte tenu de la fin d’année, constituée de beaucoup de révisions, examens et autres bilans… " Pour que ça ait encore un sens et qu’on puisse organiser ce retour à l’école, notamment comme nous le demande les auteurs de ces cartes blanches, avec un véritable accueil autour des élèves, autour de leur bien-être, qu’on dégage du temps pour qu’ils puissent s’exprimer, il faut reprendre le 3 mai. Au-delà de cette date, cela va devenir vraiment difficile à organiser. "

Sujet de notre journal télévisé du 14 avril

Par ailleurs, la ministre reste prudente et lie cette reprise pour le 3 mai à l’avis des experts : " Si la situation sanitaire ne le permet pas, je ne vais pas m’acharner là-dedans". Et de continuer dès lors, vaille que vaille, dans un système "hybride"

Bien-être et santé mentale


A lire aussi : Carte blanche de la Belgian Pediatric Covid-19 Task Force : "Tous les enfants doivent retourner à l’école dès que possible"


La ministre s’aligne sur cette carte blanche, ce "cri d’alarme" des pédiatres pour un retour à l’école le plus vite possible (voir le lien ci-dessus). Pour elle, il faut " Mettre la santé mentale sur le mm pied que la santé physique et liée au covid-19 ".

Autorisez-vous à dégager un peu de temps aussi pour s’assurer de l’état de santé mentale de vos élèves

Mais prendre davantage soin des élèves, au détriment de l’apprentissage ? La ministre nuance : "Je pense que des adolescents, pour être en état d’apprendre, doivent être bien dans leur peau. 19 millions d’euros ont été dégagés avec le gouvernement pour engager des équipes (éducateurs, psychologues PMS… ) Et ces personnes-là peuvent être mobilisées pour faire fonctionner les élèves en groupe, pour récolter leur parole et échanger autour de cette crise et de leur bien-être… "

Evaluations de fin d’année

Caroline Désir plaide pour une plus grande place au bien-être dans les établissements scolaires, et d’encourager ces établissements (si ce n’est déjà fait) : "autorisez-vous à dégager un peu de temps aussi pour s’assurer de l’état de santé mentale de vos élèves "

Et cette quête d’un meilleur bien-être plaide aussi pour un présentiel à 100%, selon la ministre. Celle-ci préconise aussi la confiance aux équipes pédagogiques pour la gestion des examens.


A lire aussi : Evaluation des élèves : Caroline Désir demande aux écoles de la clémence dans le contexte de la crise sanitaire


La forme habituelle peut changer, d’autres évaluations peuvent être mises en place (selon la liberté des établissements) et " préférer si possible des plans de remédiation aux redoublements ". Si la direction d’un établissement souhaite changer de système d’évaluation, elle doit modifier le règlement des études, afin qu’une communication puisse être organisée afin de prévenir les parents et les élèves. Cette modification doit être faite pour le 10 mai.

Reportage à Soignies sur le mal-être des élèves, dans notre JT du 26 mars dernier

Réforme du rythme scolaire

Les intervenants sont aussi revenus ce matin sur la réforme des rythmes scolaires. Dans le futur, les élèves auront par exemple deux semaines de vacances à la Toussaint, deux au carnaval, et des vacances d’été dès alors réduites. La ministre de l’Education confirme son souhait : " Une note va être déposée au gouvernement dans les toutes prochaines semaines pour acter les principes. Mais la volonté est bien là. – Ça fait 30 ans que cette réforme est dans les cartons —. Tous ceux qu’on a concertés sont prêts à y aller ".


A lire aussi : Changer le rythme scolaire, un plus pour nos jeunes ?


La mise en place de la réforme serait pour la rentrée de septembre 2022 (pour laisser le temps à tous de s’organiser). Cependant, pour le moment, Flandre et communauté germanophone ne suivent pas. Les vacances scolaires seraient donc disparates selon les communautés en Belgique (tout comme en France par exemple). Mais la ministre socialiste espère " convaincre les autres communautés de nous emboîter le pas ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK