Il y a 50 ans, la Loi Gilson coupait la Belgique en deux

Arthur Gilson (ici à droite), le père de la loi qui fixa la frontière lingustique en novembre 1962
2 images
Arthur Gilson (ici à droite), le père de la loi qui fixa la frontière lingustique en novembre 1962 - © Archive 2001 - Belga

La frontière linguistique, séparant la Belgique en une entité francophone et une entité néerlandophone, a été établie il y a tout juste 50 ans. L'occasion pour la RTBF de revenir sur cet évènement

Le 8 novembre 1962, la Loi Gilson fixe la limite entre la Wallonie (francophone) et la Flandre (néerlandophone). Pour ce qui concerne les limites de l’agglomération bruxelloise (bilingue), il faudra attendre août 1963.

A l’époque, la Belgique étant encore unitaire, la notion de majorité spéciale (une majorité dans les deux groupes linguistiques) pour voter une loi à caractère linguistique n’existe pas encore. C’est donc une majorité de députés flamands et une minorité de députés francophones qui votent le texte à la Chambre.

Le tracé de la frontière linguistique a depuis lors, suscité de nombreuses polémiques, remises en causes et autres protestations. Mais elle n’a pas bougé d’un iota depuis la Loi de 1962.

La RTBF radio est revenue tout au long de cette semaine sur cet acte politique fondateur de la Belgique fédérale (qui ne deviendra une réalité juridique que trente ans plus tard).

Retrouvez dans cette page spéciale les reportages de Baptiste Hupin et Jean-Marc Vierset.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK