En avril, les ordinateurs de la police seront plus vulnérables

Microsoft arrêtera de supporter son système d’exploitation Windows XP en avril, les ordinateurs de la police et de la justice seront donc plus exposés aux failles informatiques
Microsoft arrêtera de supporter son système d’exploitation Windows XP en avril, les ordinateurs de la police et de la justice seront donc plus exposés aux failles informatiques - © JEFF CHRISTENSEN

La police fédérale et la justice seront-elles bientôt des cibles faciles pour les pirates informatiques? Leurs ordinateurs tournent sous Windows XP... et dans deux mois, Microsoft ne va plus assurer la maintenance de la sécurité de son produit. Les ordinateurs des services de police et de la justice pourraient donc ne plus être sécurisés de manière optimale, c'est pourquoi un recours a été introduit au conseil des ministres.

Le 8 avril prochain, Microsoft arrêtera de supporter Windows XP. Le système d'exploitation qui sert d’interface sur de nombreux ordinateurs ne sera donc plus mis à jour par le géant de l’informatique. Concrètement? Les ordinateurs qui fonctionnent sous Windows XP marcheront toujours mais il n’y aura plus de correctifs de sécurité de la part de Microsoft.

Rien de dramatique jusque-là, sauf que les ordinateurs de la police fédérale et de la justice travaillent sous XP. Les informations que ces systèmes contiennent sont supposées être sécurisées. Mais pour l’instant, il n’y a pas eu de décision gouvernementale pour renouveler les parcs informatiques.

Les ordinateurs plus exposés aux failles de sécurité

A partir du mois d’avril, les ordinateurs de la police et de la justice feront donc l’objet de failles de sécurité potentielles, et les services concernés seront une proie facile de cyber-attaques. Ce serait un peu comme laisser la porte d’une maison ouverte, sans que cela implique nécessairement qu’un cambrioleur va s’y introduire.

Evidemment pare-feux et autres anti-virus existeront toujours. Mais ils ne permettront pas pour autant de sécuriser les failles d’un système d’exploitation dépassé. La police fédérale a pourtant introduit une demande pour de nouveaux ordinateurs et donc un nouveau système d’exploitation, mais elle a essuyé un premier refus de l’inspection des Finances puis un deuxième du ministre du Budget.

Une information surprenante, puisque l’annonce de Microsoft n’est pas neuve et que l’arrêt de la maintenance de Windows XP a déjà été reporté plusieurs fois.
Manque de budget pour sécuriser deux services pourtant essentiels, ou manque d’anticipation? Un début de réponse pourrait arriver ce vendredi 7 février au Conseil des Ministres. Un recours y a été introduit par la police fédérale pour tenter de faire accepter le budget nécessaire au renouvellement de son parc informatique.

Maxime Paquay