Prêt citoyen: le Belge pourra investir pour l'emploi

L'épargne des Belges pourrait être mobilisée
L'épargne des Belges pourrait être mobilisée - © AFP PHOTO DDP FILES/ SEBASTIAN WIDMANN

Relancer l'économie à l'aide de l'épargne belge. L'idée est dans l'air depuis un certain temps, et le gouvernement y travaille en ce moment. Le prêt citoyen sera un placement proposé aux Belges. Une forme d'épargne qui présenterait peu de risque, un rendement avantageux qui servirait à financer des projets locaux.

Des milliards d'euros dorment sur les comptes d'épargne belge. Le gouvernement souhaiterait donc capter une partie de cette épargne avec un "prêt citoyen".

Pour rappel, cela consiste dans "la possibilité pour les banques de donner des prêts à des projets sociaux, déterminés par le gouvernement. L’argent qui sera prêté par les banques dans ces projets sera à l’origine de bons de de caisse que les citoyens pourront, de leur côté, prêter à la banque à un taux de précompte mobilier réduit (15% sur l’intérêt au lieu de 25%). De la sorte il est possible de donner au citoyen un rendement net normal pour un tel bon de caisse et en même temps, on permet à la banque de prêter avec un intérêt réduit cet argent pour les projets sociaux", expliquait ce matin le ministre des Finances Koen Geens sur la Première.

"C’est ce lien que l’on veut faire entre d’une part un rendement qui reste intéressant pour le citoyen, et l’Etat y contribue par une réduction du précompte mobilier, et d’autre part un prêt un peu plus avantageux pour les projets sociaux", précise encore le ministre CD&V.

Ce placement offrirait aux citoyens la même sécurité qu'un compte d'épargne (puisque la garantie de 100 000€ s'applique ici également) avec des taux comparables au marché des placements à long terme. Mais avec un incitant fiscal qui le rendrait plus attractif. Johan Vande Lanotte, ministre de l'Economie, détaille: "Le rendement pour l'individu sera plus élevé que sur le marché". Le précompte sera diminué, "ce sera presque la même chose que les carnets d'épargne".

L'objectif est de réinjecter cet argent dans des projets publics ou qui rencontrent des difficultés de financement actuellement : "Il y a des possibilités pour des investissements publics, des hôpitaux par exemple, des maisons de repos mais aussi des investissements privés dans l'énergie par exemple ou dans les PME, tout ce qui fait que l'économie se développe mieux et qui peut servir donc à long terme et même à court terme, pour l'emploi".

Le ministre de l'Economie et le ministre des Finances doivent soumettre un avant projet de loi au Conseil des ministres pour la fin du mois.

Julien Vlassenbroek et Baptiste Hupin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK