Emprunt citoyen: l'épargne des Belges sollicitée dès le mois de juin?

Emprunt citoyen: l'épargne des Belges mobilisées dès le mois de juin
Emprunt citoyen: l'épargne des Belges mobilisées dès le mois de juin - © Tous droits réservés

D’après L’Echo, qui se base sur un tweet du sénateur socialiste Ahmed Laaouej, le projet "emprunt citoyen" sera bientôt hors des cartons du ministre des Finances, Steven Vanackere. "Elle sera prête avant juin", annonce L’Echo.

L’État mettrait en place un cadre légal et laisserait les institutions bancaires proposer ce produit qui n’est pour le moment qu’un prototype. "On n’est pas dans un emprunt classique. Ici, c’est la création d’un instrument dont on connaît les finalités", selon Ahmed Laaouej, cité par l’Echo. Ce type d’emprunt serait mobilisé pour financer des projets d’intérêt général. En outre, son échéance à l’émission devraiit être d’au moins 5 à 10 ans.

Pour rendre le produit attractif, des avantages fiscaux sont envisagés, en plus de la garantie de capital et du revenu fixe inhérents à ce prêt/placement.

L’Echo rappelle que dans les notifications du budget 2013, on précise que "l’avantage fiscal pour l’épargnant doit permettre aux banques de financer des projets à des conditions d’intérêt favorables. Il sera veillé à ce que l’avantage ne soit pas utilisé pour procurer une marge d’intérêt supplémentaire, de sorte que l’objectif de la mesure soit atteint, à savoir un financement suffisant à des prix favorables".

230 milliards sur les comptes d'épargne

Début janvier, le ministre avait déjà invité les Belges à prendre plus de risques dans leurs placements.

Il souhaitait ainsi encourager les placements en action plutôt que les épargnes classiques sur des carnets, bien plus sûrs mais qui ne rapportent pas grand-chose en ce moment.

"Avec le taux d’intérêt aujourd’hui ceux qui ne veulent pas de risques, ils se condamnent à avoir des rendements sur leur épargne qui n’équivaut même pas à l’inflation", avait notamment déclaré le ministre CD&V dans l’émission Matin première de la RTBF.

Le ministre des Finances avait également rappelé que 230 milliards d’euros se trouvaient au  total sur les comptes d’épargne en Belgique. "C’est plus de 20 000 euros par Belge qui sont immobilisés sur les comptes d’épargne", précisait-il.

Un discours qui avait été accueilli avec circonspection par certains qui rappelaient que nous sortons à peine d’une des pires crises financières de l’histoire. Crise à laquelle la spéculation boursière est loin d’être étrangère.

Julien Vlassenbroek

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK