Emir Kir "suivra la discipline de parti", affirme Paul Magnette

Paul Magnette et Emir Kir, ici en 2014
Paul Magnette et Emir Kir, ici en 2014 - © ERIC LALMAND - BELGA

Le ministre-président wallon, Paul Magnette (PS), a préconisé dimanche "un vrai débat" au parlement fédéral sur la reconnaissance par la Belgique du génocide arménien de 1915, objet de tiraillements au sein de certains partis belges, comme l'a prouvé l'exclusion vendredi par le cdH de la députée bruxelloise d'origine turque Mahinur Ozdemir.

"Il faut reconnaitre ce génocide", y compris par la communauté internationale, a-t-il affirmé lors de l'émission L'invité de la chaîne de télévision RTL-TVi, rappelant une position constante du Parti socialiste, qui est à l'origine, dès 1998, d'une résolution parlementaire qui reconnaît le génocide arménien et demande au gouvernement turc de le reconnaître.

Paul Magnette a aussi assuré que le député fédéral PS Emir Kir - lui aussi d'origine turque et absent lors d'une minute de silence observée le 30 avril dernier à la Chambre pour commémorer le génocide arménien - "suivra la discipline de parti à l'avenir". "Il devra signer et voter les résolutions qui se seront votées au parlement", a affirmé l'ex-président du PS.

Le Parti socialiste avait reçu le député socialiste le 6 mai, suite à son absence lors de la minute de silence organisée à la Chambre des représentants pour commémorer le génocide arménien. Dans un communiqué que beaucoup d'observateurs qualifiaient d’ambigu, le parti socialiste affirmait: "A l'instar de la position officielle du gouvernement belge et donc de la Belgique, il (Emir Kir, NDLR) reconnaît et déplore totalement cette tragédie humaine".

RTBF, avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK