Emeutes à Anderlecht: le syndicat socialiste réclame des excuses de Pascal Smet

Pascal Smet, le 16 janvier dernier
Pascal Smet, le 16 janvier dernier - © THIERRY ROGE - BELGA

Le syndicat socialiste ACOD réclame des excuses du secrétaire d'Etat bruxellois Pascal Smet pour son message sur la course-poursuite de vendredi et les émeutes du week-end dernier à Anderlecht.

Le syndicat a réagi avec "indignation et incompréhension" au message posté par Pascal Smet sur sa page Facebook. Le syndicat libéral (SLFP) avait déjà critiqué dimanche l'intervention du secrétaire d'Etat.

Dans un message sur Facebook, Pascal Smet (one.brussels-sp.a) se posait des questions sur la course-poursuite de la police qui a mené à la mort d'un jeune homme de 19 ans d'Anderlecht. Il se demandait notamment si le contrôle était une véritable priorité pour la police.

S'il condamnait bien les émeutes, il indiquait que ce n'était pas la première fois que cela arrivait à Anderlecht. "Et quand des dizaines de jeunes se mettent à s'attaquer à la police, c'est qu'il y a quelque chose de grave. Une rupture de confiance. De la défiance. De l'incompréhension. Et carrément de la haine. Et ce des deux côtés. Parce que c'est bien ça la situation à Cureghem. En lutte. Ces émeutes ne sont-elles pas pour certains comme un appel, un cri pour attirer l'attention ?", disait-il dans son message.

Tout comme le syndicat libéral, le syndicat socialiste ACOD LRB Politie est mécontent des déclarations de Pascal Smet. "Quelle que soit votre lecture, on ne peut qu'interpréter que selon le secrétaire d'Etat, la police est responsable de la mort d'Adil", souligne le délégué Luc Breugelmans. Selon lui, les policiers ont fait leur travail et Pascal Smet leur doit du respect.


►►► Lire aussi : Émeutes à Anderlecht : la famille appelle au calme


"Les policiers ne méritent pas que le secrétaire d'Etat veuille leur mettre la mort du jeune homme sur leur dos", dit-il. Selon lui, le message de Pascal Smet donne la confirmation aux émeutiers que l'intervention de la police n'était pas correcte.

"Cher secrétaire d'Etat, la meilleure chose de sensée que vous puissiez faire, c'est de présenter des excuses aux policiers. Mais il faut aussi présenter des excuses à la famille d'Adil dont vous utilisez la mort pour traîner la police dans la boue", ajoute-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK