Elisabeth Degryse (Mutualités Chrétiennes): "La politique doit se reconnecter à la réalité de ce que les gens vivent"

Elisabeth Degryse, secrétaire nationale des Mutualités Chrétiennes, était l’invitée de Matin Première ce mercredi matin. En fin de semaine dernière, une quarantaine de responsables d’organisations représentatives de la société civile belge francophone se mettaient d’accord sur une "déclaration non gouvernementale" (DNG), soit un programme fixant dix priorités pour "une société décarbonée, ouverte et solidaire".

Alors, associer la société civile à la négociation politique, serait-ce la clef pour sortir de la crise ? "La société civile a un projet et a envie de le défendre auprès des futurs gouvernements dans les différents niveaux de pouvoir", répond Elisabeth Degryse. L'objectif de cette DNG, "c’est de proposer un changement et de sortir des clivages actuels pour dire qu’il y a moyen de faire autre chose".


►►► À lire aussi : avec la "Déclaration non gouvernementale", la société civile contre-attaque


Mais pour peser dans le débat, mieux vaut être nombreux. "On sort d’une législature extrêmement compliquée à différents niveaux de pouvoir. Les corps intermédiaires et de la société civile au niveau du fédéral n’ont pas toujours été autour de la table de la concertation sociale habituelle pendant la dernière législature."

 

"Arriver face au politique plus fort"

Dans ce contexte, précise Elisabeth Degryse, la DNG est "l’aboutissement d’un travail d’un an et demi où on a posé le constat qu’on était dans des relations avec le politique chacun sur nos enjeux et peut-être qu’une manière de peser plus c’était d’abord de se connaître et d’arriver à se renforcer pour arriver face au politique plus fort de cette concertation qu’on a eu autour de la table".

"Si je prends les matières de santé qui sont les nôtres, on doit trouver une manière de fonctionner dans l’ensemble des politiques qu’on met en place. Que la santé soit prise en compte, qu’on calcule l’impact de la santé et qu’on arrive à faire du transversal. […] L’idée c’est que la politique puisse se reconnecter à la réalité de ce que les gens vivent", ajoute-t-elle.

Mais les 10 propositions de la DNG (à lire dans la capture d'écran ci-contre) sont-elles compatibles avec tous les partis, avec toutes les coalitions ? Réponse de la secrétaire nationale des Mutualités Chrétiennes : "[Ce projet s’est] construit dans la volonté de proposer une société et un changement qui nous paraissaient cohérents. Les partis s’y retrouveront ou pas, ça va être le jeu de la négociation au niveau des gouvernements."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK