Elio Di Rupo: "Je dois et je veux améliorer mon néerlandais"

Elio Di Rupo porte serment comme premier ministre
Elio Di Rupo porte serment comme premier ministre - © NICOLAS MAETERLINCK (belga)

"Je dois et je veux améliorer mon néerlandais. Je devrai travailler dur, mais je suis le Premier ministre de tous les Flamands et tout le monde sait que j'ai beaucoup de respect pour les Flamands".

C'est ce qu'a souligné le Premier ministre Elio Di Rupo dans un reportage diffusé mardi soir par Telefacts (vtm). Elio Di Rupo s'est principalement exprimé en néerlandais. Il a rappelé qu'il a voulu jeter l'éponge à deux reprises: lors des discussions sur BHV et lors des négociations budgétaires. "Il est parfois impossible de continuer à avancer si personne ne veut faire de concessions. Je me fâche rarement mais j'en avais assez. Il s'agissait alors d'irresponsabilité", a-t-il indiqué en revenant sur la crise BHV, lorsque le Roi a dû revenir précipitamment de l'étranger. "Ce n'était pas du théâtre. Un accord était impossible", a-t-il commenté concernant sa démission lors des négociations budgétaires.

Quant à la question de savoir s'il est toujours socialiste, le Premier ministre est resté laconique: "J'étais Elio, je suis Elio et le resterai". Il a souligné avoir rempli différentes missions politiques mais être toujours resté fidèle à lui-même.

Il a par ailleurs fermement coupé court aux questions concernant sa vie privée. "Je ne parle jamais non plus de la vie privée des autres. Le plus important, c'est ce que je fais pour le gouvernement et pour les citoyens".

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK