Elio Di Rupo demande à Jean-Claude Juncker de rappeler à l'ordre le commissaire qui a dénigré la Wallonie

Le président du PS estime que les paroles du Commissaire sont "heurtantes et inappropriées". 
Le président du PS estime que les paroles du Commissaire sont "heurtantes et inappropriées".  - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Elio Di Rupo a adressé un courrier au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker au sujet des propos tenus par le Commissaire européen à l'Economie numérique, Günther Oettinger, le 26 octobre à Hambourg. Le président du PS estime que les paroles du Commissaire sont "heurtantes et inappropriées". 

Présent lors d'un gala organisé par la fédération patronale allemande AGA, l'attaché économique et commercial pour la Wallonie et Bruxelles à Hambourg, Franck Compernolle, avait rapporté les propos du Commissaire. Évoquant le blocage par la Wallonie des négociations autour de l'accord commercial UE-Canada (CETA), Günther Oettinger avait affirmé que "la Wallonie est une micro-région gérée par des communistes qui bloque toute l'Europe, ce n'est pas acceptable".

Le PS n'est en rien communiste

Ce lundi, Elio Di Rupo a réagi en adressant un courrier à Jean-Claude Juncker, sommant le président de la Commission de rappeler à l'ordre son commissaire. "Ses paroles sont insultantes à l'égard des citoyens wallons, de la société civile organisée et des représentants démocratiquement élus, écrit le bourgmestre de Mons. Qui plus est, croire que la Wallonie est dirigée par des communistes dénote d'une méconnaissance grave et inquiétante des réalités politiques d'un des pays fondateurs de l'Union européenne". Il précise que le PS "n'est en rien communiste" et estime qu'un "très ferme rappel à l'ordre s'impose avec célérité". 

Dimanche, le ministre-président wallon, Paul Magnette, s'était déjà insurgé des propos tenus par Günther Oettinger.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK