Les six autour de la table pour finaliser les discussions budgétaires

Ce lundi, la tension était à son comble entre Elio Di Rupo et Alexander De Croo. Les hésitations du président de l'Open VLD ont eu le don d'agacer le Formateur qui s'en est allé remettre sa démission au Roi. Démission d'abord gardée en suspens puis finalement refusée pour permettre à Elio Di Rupo de reprendre des contacts avec les négociateurs des 6 partis autour de la table.

On n'en sait toujours pas plus sur la suite des événements. Le CD&V presse Elio Di Rupo de relancer les négociations le plus vite possible. Ce vendredi, le Formateur a rencontré le président de l'Open VLD, au cabinet de Vincent De Quickenborne. L'occasion certainement d'une sérieuse mise au point entre les deux. A l'issue de la réunion, Elio Di Rupo se montrait souriant devant les photographes. Un indice? pas nécessairement. Selon les informations récoltées par Johanne Montay, "la situation reste extrêmement compliquée".

Un nuit pour finaliser les discussions budgétaires ?

Les six partis qui négocient la formation du gouvernement sous la houlette du formateur Elio Di Rupo sont réunis au cabinet de la vice-première ministre socialiste Laurette Onkelinx. Leur mission: finaliser les discussions budgétaires.

Vendredi en fin d'après-midi, on apprenait que la situation restait extrêmement compliquée. Finalement, les représentants des six partis se sont retrouvés en début de soirée.
     
Selon certaines informations, Elio Di Rupo donne lecture vendredi soir d'un texte de propositions, les six partis pouvant réagir ligne par ligne. Il s'agit d'une nouvelle épure budgétaire ainsi que les modifications au chapitre relatif aux réformes structurelles (chômage et emploi).
     
Selon certaines sources, on pourrait être parti pour une nouvelle nuit de négociations, avec l'espoir cette fois d'aboutir enfin à un accord budgétaire.
     
Le premier ministre démissionnaire Yves Leterme a lancé vendredi un appel aux négociateurs à conclure un accord budgétaire d'ici lundi au plus tard après l'annonce faite par l'agence Standard & Poor's de dégrader la note de la Belgique de AA à AA+ avec une perspective négative.

RTBF
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK