Electrabel s'étonne de l'action d'Ecolo "Fermons Tihange 2" et déplore des désinformations

Electrabel s'étonne de l'action d'Ecolo "Fermons Tihange 2" et déplore des désinformations
Electrabel s'étonne de l'action d'Ecolo "Fermons Tihange 2" et déplore des désinformations - © BRUNO FAHY - BELGA

Electrabel déplore "les désinformations entourant en ce moment les activités nucléaires en Belgique", indique l'entreprise dans un communiqué, en réaction au lancement de l'action d'Ecolo "Fermons Tihange 2", samedi à Antoing. Le parti écologiste y a notamment appelé les Belges à "abandonner les fournisseurs qui, comme Electrabel, ont fait le choix du nucléaire".

"Les centrales belges figurent parmi les plus fiables et les plus robustes au monde", selon Electrabel, qui "investit chaque année 300 millions d'euros dans son parc de production pour l'entretenir et améliorer ses performances". L'entreprise "s'étonne" de l'invitation d'Ecolo à quitter Electrabel, qui se revendique "le premier investisseur et producteur vert du pays".

Electrabel dit encore "appeler de ses vœux une stratégie énergétique pour les 20 à 30 prochaines années".

Lors du lancement de sa campagne, Ecolo avait invité les Belges à se tourner vers un fournisseur vert et 100% non nucléaire. "Nous ne voulons plus de cette énergie dangereuse, produite dans des centrales qui ne sont plus fiables", soulignaient les co-présidents du parti.

"Les preuves s'accumulent, mais le gouvernement de Charles Michel continue à accorder une confiance aveugle à Electrabel, à l'égard duquel il semble avoir conclu un contrat d'allégeance", a ajouté Jean-Marc Nollet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK