Elections communales suite : le recomptage pour Wavre ce sera mardi

Elections communales suite : le recomptage pour Wavre ce sera mardi
Elections communales suite : le recomptage pour Wavre ce sera mardi - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

On croyait pouvoir compter comme pour la plupart des localités wallonnes dès le dimanche 14 octobre au soir sur les résultats définitifs du scrutin pour Wavre. Mais voilà ces résultats n'étaient donc pas forcément si définitifs que cela. Puisqu'un recomptage des suffrages avait finalement été demandé par la liste CH+ (apparentée cdH), qui a obtenu deux sièges (soit un de moins qu’en 2012); elle avait envoyé un courrier recommandé en ce sens au gouverneur de la province du Brabant wallon. Et le recomptage a été accepté. Un recomptage qui aura finalement lieu mardi à Namur. 

Un dépouillement chaotique le 14 octobre

A Wavre, les résultats avaient pas mal de temps à arriver, à la suite d'un problème informatique survenu alors que le comptage était pratiquement terminé et que les résultats de sept bureaux sur onze avaient été enregistrés. Coupure de courant, surchauffe des machines avec deux ordinateurs plantés et au final, quatre clés usb corrompues. A Wavre, le vote était papier mais le dépouillement électronique. Deux clés ont pu être "dégelées" et lues, deux autres pas, ce qui signifiait des données informatiques irrémédiablement perdues, il fallait donc recompter une partie des bulletins. Sauf qu'entre-temps, les assesseurs prévus le dimanche, épuisés, avaient été renvoyés chez eux, et c'est du personnel communal appelé en renfort qui avait procédé au dépouillement final.

Le MR gardait de justesse sa majorité absolue

Résultat du vote communiqué alors vers 3h30 du matin le lundi 15 octobre : la liste du bourgmestre (MR, ou plutôt de la bourgmestre Françoise Pigeolet succédant à Charles Michel) était en nette diminution, avec 40.63% des voix (contre 55% en 2012) et 4 sièges perdus. Mais le MR conservait une majorité absolue avec 16 sièges sur 31 et 24 voix d'avance.

Ecolo, grand gagnant du scrutin, comptaient 8 sièges (+4), avec 23,35%. Le PS à 11,07% perdait un siège (3 élus), le CH+ à 9,53% aussi (2 élus). DéFi faisait son entrée au conseil communal avec 7,26% et 2 sièges. 

Sauf que la liste MR n'obtenait au final son 16ème siège (celui de la majorité absolue) qu'à 6 voix près. D'où la demande de CH+. Si la tête de liste Benoît Thoreau écartait d'emblée toute idée de tricherie, il souhaitait un recomptage pour être sûr de l'issue du vote. Car à 6 voix près, sa liste conservait son 3ème siège et surtout donc, en cas d'erreur découverte, la liste du Bourgmestre serait privée de sa majorité absolue. "Il est important de tout objectiver. La situation très chaotique du dépouillement pourrait être sujette à des erreurs. Lorsque l'on a arrêté le travail des assesseurs, certains bulletins de vote ont été déplacés. Certains ont même été posés sur de simples tréteaux. Certains auraient pu être glissés dans un mauvais tas par inadvertance. Je suis persuadé qu'il n'y a pas eu de manipulation volontaire ou de tricherie mais je veux m'assurer qu'aucune n'a été commise."

Recomptage : mode d'emploi

La demande de recomptage a été acceptée par le gouverneur de la province du Brabant wallon, Gilles Mahieu. Celui-ci aura lieu mardi 6 novembre 10h30 au siège du SPW, le service public de Wallonie, à Namur, là où sont gardés sous scellés tous les bulletins. Les présidents et assesseurs et témoins des bureaux concernés seront alors convoqués. Il s'agit des deux bureaux "problématiques"/ victimes de problèmes techniques sur 11. Au total, il sera donc procédé au recomptage de 3995 bulletins papier des bureaux 7 et 8 de Wavre, sur un total de 21.711 bulletins, mais vous l'aurez compris, chaque vote compte beaucoup ici, le rapport de force pouvant sensiblement changer entre la liste majoritaire et les autres.

La majorité absolue des libéraux en sursis?

Après le scrutin, la Liste du Bourgmestre avait reçu les représentants des autres listes (PS, Ecolo, Défi et CH+) en vue de la constitution d’une majorité plus large. Si les libéraux devaient perdre leur majorité absolue, ils devraient forcément faire des concessions plus importantes à l'égard de leur futur partenaire. En théorie, les listes d’opposition pouvaient même s’allier pour rejeter le MR dans l’opposition, hypothèse exclue pour le moment.

Archive : JT 18/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK