De Bastogne à Bruxelles, de Mons à Anvers: le point région par région de ces élections

Bart De Wever champion à Anvers, percée d'Ecolo en Région bruxelloise: le point région par région
5 images
Bart De Wever champion à Anvers, percée d'Ecolo en Région bruxelloise: le point région par région - © Isopix - Belga

L'analyse par Thomas Gadisseux et Jean Faniel

Wallonie

Certaines personnalités politiques étaient suivies de près ce dimanche soir. Parmi elles : Benoît Lutgen qui s'est imposé à Bastogne où il était opposé à son frère Jean-Pierre. Ce dernier a déclaré qu'il arrêtait "définitivement" la politique.

A Charleroi, le PS de Paul Magnette reste largement en tête avec 41,29% des voix, même si le recul de 6,4% est important. Le parti socialiste garde sa majorité absolue d'un cheveu avec 26 sièges (30 en 2012) sur 51. Le PTB réalise une percée historique dans le Pays noir avec un score de 15,73%. C'est une montée importante de plus de 12%. Le PTB remporte 9 sièges (+ 8 par rapport à 2012) et devient le 2ème parti de la ville.

La tête de liste socialiste à Mons Nicolas Martin sort vainqueur des élections avec plus de 10.000 voix de préférence. Devant Elio Di Rupo qui en comptabilise tout de même 7664. Autre enjeu, Georges-Louis Bouchez, qui menait la liste Mons en Mieux n'a pas réussi son pari. Avec 44.25% des voix, les socialistes conservent, de justesse, la majorité absolue en terme de siège au conseil communal avec 23 élus sur 45. Mons en Mieux est le deuxième parti de la ville avec plus de 21% des voix. Ils occuperont quant à eux 11 sièges. Les Verts, avec près de 13% des voix, réalisent une belle progression à Mons aussi (+4%). Le PTB obtient 8,5% des voix.

A Namur. Le cdH, Ecolo et le MR rempilent à Namur, Maxime Prévot (cdH) reste bourgmestre. Le cdH est plus que jamais le premier parti de la capitale wallonne, avec un PS en très net recul.

Avec résultats définitifs à Marche-en-Famenne, René Collin n'est que 3ème en voix de préférence. Le duel opposant, le ministre wallon de l'Agriculture René Collin (cdH) et le ministre-président wallon Willy Borsus (MR) a finalement largement tourné en faveur du premier, dont la liste Mayeur cdH a récolté 46,08% des voix (14 sièges). La liste libérale, elle, a obtenu 24,18% des suffrages (6 sièges), devant la liste PS et ses 17,97% des voix (4 sièges). Mais c'est un troisième candidat qui a tiré son épingle du jeu: André Bouchat, l'actuel bourgmestre de la localité qui poussait la liste cdH, a enregistré 3.453 voix de préférence, loin devant les 1.561 voix de René Collin.

A Liègele PS récolte 30,83 % soit 17 sièges. Une chute de 7,12 % pour la liste emmenée par le bourgmestre sortant Willy Demeyer. Les libéraux (18,01 %) perdent un siège par rapport au dernier scrutin, mais une alliance avec le PS donnerait une courte majorité de 27 sièges sur les 49. Derrière le MR, le PTB réalise une progression de près de 10% et s'assure 9 sièges, 7 de plus que lors du dernier scrutin. Le mouvement citoyen Vert Ardent, auquel est associé Ecolo, engrange 14,67 % des voix. Le CDH, partenaire de coalition du PS s'écrase et ne récolte que 6,75 % contre 14,01 % en 2012. Un résultat qui coûte 4 sièges aux Humanistes.

A Olne, c'est celui qui avait révélé le scandale Publifin qui est sorti victorieux. Cédric Halin remporterait 10 sièges sur 15 dans cette commune de province de Liège.

A Tournai, Rudy Demotte a cette fois été battu par son colistier Paul-Olivier Delannois qui est donc élu bourgmestre. Sur NoTélé, M. Demotte a assuré qu'il n'était pas amer mais heureux et fier que le PS reste le premier parti tournaisien. A Tournai, le PS perd toutefois deux sièges et 6,27% des suffrages. Il reste le premier perti avec 16 sièges. Ecolo, nouveau partenaire de la majorité, obtient 7 sièges.

>>> Cliquez ici pour découvrir notre page spéciale élections communales et provinciales

Bruxelles

Zakia Khattabi, la coprésidente d'Ecolo, a pris la parole à Bruxelles pour saluer ce qu'elle décrit comme "la vague verte". Selon elle, "les écologistes ont gagné ces élections". 

A la Ville de Bruxelles. Le bourgmestre PS Philippe Close a réussi son pari. Il arrive largement en tête et décroche 17 sièges, à peine 1 de moins qu'il y a 6 ans avec le populaire Freddy Thielemans en figure de proue. Ecolo ne décroche qu'une victoire modeste, avec une progression de 2 sièges. Le vrai vainqueur du scrutin à la Ville de Bruxelles, c'est le PTB. En baisse, le MR abandonne 3 sièges. Le CDh, privé de Joëlle Milquet et cornaqué par le relativement peu connu Didier Wauters cède 5 sièges. Les listes PS, Ecolo et change.brussels dominée par le sp.a ont scellé au milieu de la nuit un accord qui les engage à former ensemble la future majorité.  

La liste Pro-Ganshoren emmenée par Pierre Kompany (le père de Vincent Kompany) remporte largement le scrutin communal à Ganshoren. Elle obtient 28,38 % des voix, en hausse de 5,77% par rapport à 2012. En vertu d'un accord pré-électoral avec le MR, Pierre Kompany pourrait emporter le maïorat et devenir par la même le premier bourgmestre d'origine africaine en région bruxelloise.

A Koekelberg, le chef du groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, tête de liste à Koekelberg, a fait part dimanche soir de la décision de sa formation, d'Ecolo-Groen et d'Alternative humaniste, de composer une majorité progressiste à Koekelberg. Cette petite commune du nord-ouest de Bruxelles est dirigée depuis plusieurs décennies par les libéraux. "Nous sommes déjà à un stade avancé des discussions", a affirmé M. Laaouej devant plusieurs médias. Selon le chef de file socialiste, les trois formations sont d'accord de soutenir sa candidature au maïorat de la commune.

Le MR, Ecolo et le cdH ont décidé de travailler ensemble à la formation d'une nouvelle majorité communale pour Uccle.

Durant la nuit Stéphane Roberti est devenu le nouveau bourgmestre Ecolo de Forest et à Ixelles, Christos Doulkeridis Ecolo a annoncé vouloir gouverner avec le PS.

>>> Tous nos articles sur la Région bruxelloise en cliquant ici

Flandre

A Anvers, les résultats complets donnent 35,9% pour la N-VA, en léger tassement (-1,8%), talonnée par Groen avec 18,4% (+10,4%), devant le SP.A avec 11,6%, stable, le Vlaams Belang avec 10,6% (+0,4%), le PVDA (PTB) avec 8,9% (+0,9%), le CD&V avec 6,9% et l'Open VLD avec 5,7%.

Gand, le cartel SP.A-Groen enregistre une forte baisse, face à un Open VLD conquérant. Une coalition de centre-droit entre Open VLD, N-VA et CD&V se dessine. Si une majorité de centre-droit est possible à Gand, la N-VA est prête à s'allier à l'Open Vld et à offrir l'écharpe maïorale à a tête de liste Mathias De Clercq, a annoncé la tête de liste N-VA Anneleen Van Bossuyt à la VRT. Actuellement, il manque un siège pour former une coalition de centre-droit entre l'Open Vld, la N-VA et le CD&V. Le dépouillement est interrompu pour de bon dimanche soir dans le bureau où de la poudre suspecte a été trouvée dans 4 bulletins de vote. Des analyses sont en cours.

A Bruges, le CD&V reste le plus grand parti avec près de 32% des voix. Une coalition CD&V, SP.A et Open VLD fournira le nouveau bourgmestre : Dirk De Fauw.

A Courtrai, c'est la liste du bourgmestre libéral Vincent Van Quickenborn, Team Burgemeester, qui fait un beau score avec plus de 31%, devant le CD&V et le SP.A. Pour "Q", le moment est "historique".

A Hasselt, Steven Vandeput quittera le gouvernement fédéral pour prendre le maïorat.

>>> L'essentiel des résultats en Flandre en cliquant ici

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK