Elections communales: le Parti Pirate se lance à l'assaut des urnes

Elections communales: le Parti Pirate se lance à l'assaut des urnes
Elections communales: le Parti Pirate se lance à l'assaut des urnes - © Tous droits réservés

Un parti pirate s'est lancé en Belgique et a l'intention de présenter des listes lors des élections d'octobre. Les initiateurs du mouvement ont exposé mercredi leurs idées qui s'articulent autour d'un principe: l'absence de programme pour permettre aux citoyens de construire le leur et ainsi modifier le "code source" de la société.

Fondé en 2006 en Suède, le Parti Pirate a essaimé dans une cinquantaine de pays. Il compte dans ses rangs deux parlementaires européens et a réalisé dimanche une percée spectaculaire en Allemagne en récoltant 8,2 pc des voix dans le Schelwig-Holstein.

Cette formation politique d'un genre nouveau ne se veut ni de gauche, ni de droite. Son originalité réside dans sa démarche, sorte de mélange de démocratie participative et de démocratie directe.

"Nous n'avons d'autre programme que notre démarche. Nous voulons que les pirates et les citoyens écrivent leur programme ensemble", a expliqué l'un des animateurs du Parti Pirate belge, Marwane El Moussaoui.

Le parti se veut donc le relais d'une demande politique des citoyens en vue de l'élaboration d'un programme qui serait ensuite présenté aux électeurs. Il ne s'organise pas selon une hiérarchie -les relations entre pirates sont dites "peer to peer"- mais sur la base d'une structure souple reposant sur des "équipages" et autres "escouades" qui recueilleront et élaboreront avec le plus grand nombre de citoyens possible des propositions par le biais d'un site internet (www.pirateparty.be), wikis, forums, réunions publiques, etc.

"La manière de faire aujourd'hui de la politique ne nous semble plus pertinente. Nous voulons proposer une nouvelle forme de légitimité", a souligné M. El Moussaoui.

Des "pirates" se sont déjà présentés aux électeurs belges dans l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde en 2010. Le Parti Pirate espère être en mesure de présenter des candidats dans tous les districts provinciaux ainsi que dans certaines communes. Il compte déjà des équipes à Bruxelles, Tournai, Mons, Louvain-la-Neuve, Charleroi, Liège, Saint-Vith, Gand, Louvain ou encore Anvers.


Belga