Élections avec « A Votre Avis » : tous les invités en faveur d'un refinancement de la justice

Ce débat est le troisième d’une série de quatre rendez-vous. Ils précèdent les élections générales du 26 mai prochain. Au cœur de cette émission, les élections fédérales. Et trois thèmes seront abordés : le pouvoir d’achat, la justice et la sécurité.

Parmi ces sujets, la justice est un enjeu crucial de cette campagne. La magistrature appelle à l’aide devant un manque de moyens qu’elle dit criant. Un thème également relancé cette semaine avec le meurtre de la jeune Julie Van Espen, à Anvers.

Les causes de l'affaire Julie Van Espen sont imputées pour beaucoup aux manques de moyens de la justice. Pour Vanessa Matz (cdH), c'est simple: « Nous n'entrons pas en majorité s'il n'y a pas 500 millions déposés sur la table pour la justice ». Le MR explique que le budget de la justice a augmenté, contre toute attente. Elle réplique qu'il a bien diminué lorsqu'on regarde les chiffres de la justices par habitant.

Par rapport à ce durcissement des peines vis-à-vis des récidivistes, Denis Ducarme tire sur la gauche: «Quand on vote le 25 avril dernier un durcissement des conditions de libération conditionnelle pour des personnes qui ont commis des crimes sexuels, sur base d'une proposition déposée par l'ancienne majorité, toute la gauche vote contre. Il faut regarder l'électeur dans les yeux».

Autre sujet abordé, en cette campagne électorale: une vidéo publiée par le MR, dont le message principal annonce une augmentation des taxes sur la viande si Ecolo monte au pouvoir. Face aux faits, Denis Ducarme (MR) défend la position de son parti… Tant bien que mal face à Georges Gilkinet (Écolo).

Vient ensuite le thème du pouvoir d'achat. Ahmed Laaouej (PS) souligne la situation difficile des allocataires sociaux, mais aussi des travailleurs. Ses propositions : une médecine de base gratuite (idem pour les soins dentaires) ; un retour à la TVA de 6% pour l'électricité et enfin une pension de 1.500€ minimum pour une carrière complète.

Le dernier sujet abordé est celui de la confiance citoyenne à l'égard de la politique. Le PTB a un avis ferme à ce propos: « Nous disons à l'électeur de ne pas se contenter d'aller voter, mais de se mobiliser, nous défendons le référendum d'initiative citoyenne »

Pierre-Yves Novalet (tête de liste Turquoise) fait part de son expérience en tant que tête de liste d'un « petit parti ». « Il existe des difficultés en termes de financement » , commence-t-il.  

Également avec nous: des membres de la société civile. Marie Messiaen, résidente de l’Association Syndicale des Magistrats et Frank Duval, administrateur et vice-président de la Fédération des Restos du cœur.

Notre Facebook live de 12h

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK