Elections 2019 : duel entre Ahmed Laaouej (PS) et Olivier Maingain (DéFi)

A 10 jours du scrutin, le PS fait face à DéFi dans notre duel de Jour Première. Ahmed Laaouej, chef de groupe PS à la Chambre et tête de liste pour le fédéral à Bruxelles, fait face à Olivier Maingain, président de DéFi.

Ni PTB, ni N-VA

Avec qui gouverner ? Pour Olivier Maingain, deux partis sont automatiquement exclus : « c’est non à une alliance avec un parti d’extrême droite nationaliste : la N-VA. Ni au PTB parce que je crois qu’un parti à l’idéologie communiste qui menace la prospérité économique de notre pays n’est pas non plus une alliance souhaitable. »

Pour le socialiste Ahmed Laaouej, « le PTB s’exclut de lui-même, la question ne se pose donc même plus », dit-il en faisant référence aux tentatives d’accord manquées avec le PTB après les élections communales. Par ailleurs, ajoute-t-il, « la N-VA n’est certainement pas, pour ce qui nous concerne, un partenaire politique acceptable s’agissant d’un gouvernement ».

Quid du tract Ecolo ?

Que pensent-ils du tract Ecolo qui cible les électeurs de confession musulmane ? Zoé Genot, à l’origine de cette initiative, a pointé du doigt les socialistes, affirmant qu’ils auraient fait de la désinformation à ce sujet.

« Zoé Genot se serait grandie en assumant son erreur et sa faute, » réagit Ahmed Laaouej. « Je trouve que ce tract est vraiment déplorable parce qu’il crée des tensions sur le terrain. Aujourd’hui, il y a une population qui se sent prise en otage par le fait que certains partis excitent justement précisément les personnes qui sont sensibles à ce genre de choses. Je n’hésite pas à parler d’une opération de manipulation de masse. Par contre, j’ajoute que je relève qu’il y a eu un recadrage de la direction d’Écolo, et ça, il faut quand même pouvoir aussi le saluer. »

De son côté, Olivier Maingain considère que ce tract est « parfaitement insultant à l’égard de toute une catégorie d’électeurs, issus de la communauté musulmane. Ils n’ont pas du tout envie d’être réduits à leur dimension religieuse. Ils sont des citoyens à part entière et qui trouvent que ça suffit de les amener à dire que c’est en fonction de leur religion qu’ils font des choix électoraux. »

Le climat

Thème de compagne incontournable : le climat. Olivier Maingain propose de mobiliser l’épargne pour la transition écologique. Il affirme qu’il « faudra dire aux citoyens qu’il va falloir mobiliser l’épargne vers la transition environnementale et le capital à risque. Aujourd’hui, le taux d’épargne en Belgique est particulièrement élevé. Les économies d’énergie dans les bâtiments sont une des grandes priorités […] Il y aura des leviers fiscaux à utiliser. »

Le socialiste Ahmed Laaouej admet que la proposition de DéFi est « une piste à suivre » mais, selon lui, « il est hors de question de renvoyer la facture de la transition énergétique vers les travailleurs et vers les ménages. » Il s’agit de l’envoyer « vers les gros pollueurs, les industries qui polluent très fort. Elles doivent pouvoir contribuer à réparer les dégâts qu’elles causent, mais surtout aller vers des modes de production moins polluants. » Par ailleurs, ajoute Ahmed Laaouej, « il y a évidemment toute la question du parc automobile. Il faut pouvoir investir massivement dans les transports publics et le chemin de fer ».

« Nous sommes pour un plan d’investissement dans les transports publics d’un milliard d’euros par an, tous niveaux de pouvoir confondus, avec à Bruxelles, pas exclusivement le métro, mais il va falloir développer le réseau du métro », surenchérit Olivier Maingain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK