Elections 2018: pas de grosse divergence de fond entre le PS et le PTB à Charleroi

Paul Magnette et le PTB se sont vus pendant plus de deux heures ce jeudi après-midi. Le PS a la majorité absolue mais le bourgmestre de Charleroi veut ouvrir sa majorité : il a donc commencé ses consultations avec l’extrême gauche devenu deuxième force de la ville (neuf sièges sur 51). A l’issue de cette rencontre, pas de fumée blanche mais pas de blocage non plus. Pour Paul Magnette il n’y a en tout cas pas de divergence de fond, mais il attend de voir comment le PTB financera toutes les mesures parfois assez radicales promises dans son programme.

Il refuse par contre de remettre en question les projets d’aménagement de l’espace public comme Charleroi DC (Charleroi District Créatif) dont le PTB ne veut pas, estimant que ces investissements ne servent que les intérêts des promotteurs immobiliers. Par ailleurs, Paul Magnette ne fera aucune concession sur les projets liés à l’enseignement technique, professionnel et supérieur qu’il considère comme vital pour sa ville.

De son côté Sofie Merckx,  la chef de file de l’extrême gauche carolo veut clairement qu’il y ait une rupture : "Nous voulons une remise en question globale du projet de ville qui ne doit pas se faire dans l’intérêt d’investisseurs privés mais dans celui de la population. Sur ce point, on est resté un peu sur notre faim. C’est un sujet qui doit encore faire l’objet de discussions. Il faut revoir certains projets que l’ancienne majorité avait en tête et qui nous semblent totalement inutiles !"

Le PTB doit revoir Paul Magnette dans une semaine. En attendant ce dernier recevra Ecolo ce vendredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK