Elections fédérales: les enjeux dans le Hainaut

Les enjeux dans le Hainaut
Les enjeux dans le Hainaut - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Maintenir sa position, tel sera sans doute le challenge du PS pour ces prochaines élections législatives. En 2010, le parti du Premier ministre l’avait emporté avec 11 députés sur 18. Mais le parti socialiste pourra-t-il maintenir sa position hégémonique en 2014 ?

Terre socialiste s’il en est, le Hainaut est aussi la plus grande circonscription électorale du côté francophone en termes de députés. Pour ces législatives de 2014, ils seront 18 députés éligibles pour la Chambre des Représentants (150 députés).

Aux législatives de 2010, le MR avait réussi à obtenir 4 députés, le CDH : 2 et Ecolo également 2. Face aux 11 députés du PS, le résultat était sans appel. Et les petits partis n’avaient guère inquiété les grandes formations.

Pour 2014, c’est Olivier Chastel, ministre du budget au Fédéral, qui emmène la liste MR. Avec en ligne de mire : la formation des jeunes et la réforme fiscale. Dans une circonscription fédérale qui compte le plus de chômeurs, 103. 680 au dernier décompte, l’emploi est l'enjeu principal dans les programme des grandes formations. Un chiffre d'une constance désespérante.

Mais sans doute pas de quoi inquiéter Di Rupo face à un challenger comme Olivier Chastel. Ce dernier est loin de bénéficier de l’aura du Premier. Et surtout, il est loin de maîtriser son art de la communication.

Le PTB+ en embuscade

Le risque d’érosion ne viendra pas forcément de la droite. Cette fois, le PS devra aussi soigner sa gauche. Le PTB+, son discours radical et surtout ses 8,1 pour cent d’intentions de vote en Wallonie ne font plus figure d’anecdote. Il peut trouver un écho favorable dans une province marquée par les luttes sociales. Le Parti du Travail de Belgique a mis en tête de liste Marco Van Hees, fiscaliste et membre du service d’études du PTB. On lui doit quelques apparitions médiatiques avec des livres comme " Les riches aussi, ont le droit de payer des impôts ". Pas totalement inconnu, l’homme est pourtant loin d’avoir la stature médiatique d’un Raoul Hedebouw à Liège.

A droite aussi, on se méfie de… sa droite

Le " Parti Populaire " de Mischaël Modrikamen ou encore " Debout les belges " de Laurent Louis, présentent leur leader en tête de liste dans la circonscription du Hainaut. Par ces frasques médiatiques et ses sorties injurieuses à la Chambre, le leader de " Debout les belges " parvient à exister médiatiquement. Mais avec un 1,7 pour cent d’intentions de vote, pour toute la Wallonie, représente-t-il vraiment un risque ? Le Parti Populaire et ses 5,8 pour cent, pourrait, lui, faire figure d’épine dans le pied du MR.

Ecolo et CDH

Du côté CDH, emmené par Catherine Fonck, on vise un troisième député en misant sur une figure médiatique à la place de combat : Jérôme Nzolo, arbitre en D1. L’espoir n’est pas insensé.

Ecolo, lui, va tenter d’égaler ses résultats de 2010. En tout cas, essayer de ne pas perdre de terrain. Pour cela, il a décidé de miser sur Jean-Marc Nollet qui emmènera la liste verte.

 

Dominique Reding

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK