Egbert Lachaert: "cette crise est aussi notre dernière chance de former un gouvernement"

CQFD, ce qui fait débat recevait ce mardi le tout nouveau président de l’Open VLD: Egbert Lachaert. Il veut un gouvernement fédéral majoritaire pour le 1er septembre. Avec ou sans la N-VA? Avec quel programme, et quel rôle de l’état, pour un homme largement décrit comme "libéral de droite"?

Je suis pour des syndicats forts

Egbert Lachaert réfute l'étiquette bleue foncée qu'on lui attribue: "le libéralisme est l'idéologie de la liberté économique et personnelle, une idéologie pour tout le monde, qu'on soit riche ou pauvre, et surtout une idéologique qui donne des chances aux gens", explique-t-il. Pourtant, plusieurs de ses propositions (personnalité juridique pour les syndicats, prestations obligatoires pour les chômeurs, "flexi-jobs") sont considérées comme des attaques frontales au droit du travail ou au monde syndical. 

"Moi je suis pour des syndicats forts, je trouve nos syndicats actuels sont un peu encore dans le 20ème siècle [...] On a besoin d'un discours plus moderne chez les partenaires sociaux, syndicats comme patronat d'ailleurs", affirme le nouveau président de l'Open VLD, qui veut promouvoir "un large libéralisme qui puisse relier tous les groupes de la société".

Négociations fédérales: "last chance"

Concernant la crise politique à prolongement, il regrette ce qu'il qualifie de "film terrible pour la population". L'initiative des présidents de parti socialistes, qu'Egbert Lachaert a rencontrés, a le mérite d'exister, mais n'est pas selon lui une garantie de succès. "Il faut maintenant un gouvernement qui ait une majorité parlementaire pour gérer la crise sanitaire, et on a ici une dernière opportunité pour renouer des liens qui n'étaient plus possibles", dit-il.

Avec ou sans la N-VA? Le libéral flamand n'est pas favorable à un gouvernement sans la N-VA, mais il l'a répété: pour lui, il n'y a pas d'exclusive au sein de l'Open VLD et c'est le contenu qui importe. "J'ai toujours préféré que les deux grands partis de part et d'autre de la frontière linguistique soient représentés, pour la stabilité du pays [...] Mais on doit maintenant chercher des solutions sans faire d'exclusives, ni du PS ni de la N-VA".

Mon seul critère: un contenu acceptable

Un forum pour préparer la prochaine réforme de l'Etat

Quel Etat pour l'après-Coronavirus? Pour Egbert Lachaert, sa structure doit en tout cas devenir plus simple et efficiente pour prendre des décisions. Il parle de "réforme libérale de l'Etat", avec des matières, comme la santé, qui pourraient être refédéralisées, tandis que les politiques fiscales et liées au marché du travail pourraient elle revenir aux Régions. 

"Si on fait le bilan de toutes les réformes qu'on a eues en Belgique, on doit conclure que tout est devenu si compliqué, qu'on ne peut plus décider. On ne peut pas continuer comme ça. Il faut préparer une nouvelle réforme de l'Etat à l'horizon 2024, axée sur l'efficacité de nos gouvernements et pouvoirs publics", explique Egbert Lachaert qui envisage pour entamer ce processus un forum spécifique chargé de préparer "le futur de la Belgique 2.0".

CQFD, Ce Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h45 sur La Trois. L'entièreté de l'émission ci-dessous:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK