Efficacité énergétique des bâtiments publics: le projet Renowatt étendu à l'ensemble de la Wallonie

Efficacité énergétique des bâtiments publics: le projet Renowatt étendu à l'ensemble de la Wallonie
Efficacité énergétique des bâtiments publics: le projet Renowatt étendu à l'ensemble de la Wallonie - © WILLIAM WEST - AFP

Pour atteindre les objectifs européens 2030 en matière de climat et d'énergie, les collectivités locales ont leur rôle à jouer. Forte de cette conviction, la Wallonie a décidé d'étendre à l'ensemble de son territoire le projet Renowatt, qui vise à améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments publics, ont annoncé jeudi à Namur les ministres régionaux de l'Energie, Jean-Luc Crucke, et de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet.

Implanté dans sa phase-pilote à Liège, Renowatt prévoit la mise en place d'un guichet unique se chargeant de la conclusion du contrat de performance énergétique (CPE), de la sélection des bâtiments pouvant être rénovés, du lancement de la procédure de marché public et de l'accompagnement des communes intéressées.

"Ce projet, qui a mené, à Liège, à la signature de 5 CPE pour un total de 59 millions entre 2014 et 2017, doit désormais évoluer et être étendu à l'ensemble de la Wallonie", a expliqué Jean-Luc Crucke.

Logé au sein de la société spécialisée B.E.Fin, détenue à 51% par le gouvernement wallon et à 49% par la SRIW Environnement, Renowatt soutiendra à l'avenir l'ensemble des communes wallonnes dans leur transition énergétique, via des contrats de performance énergétiques, un regroupement de bâtiments et une centrale d'achats.

L'objectif, ont précisé les 2 ministres, est vraiment d'offrir une assistance technique gratuite aux 262 communes wallonnes pour réaliser un minimum de 100 millions d'euros d'investissements en CPE sur plus de 500 bâtiments.

Concrètement, ce projet représentera quelque 31.000 heures de formation et/ou un recours à des entreprises sociales d'insertion pour un montant minimum de 2 millions d'euros, une économie d'énergie de 53 GWh/an et une diminution de 15.600 eqCO/an. Il est lié à un budget de 5,2 millions d'euros pour unedurée maximale de trois ans et demi. Sur ce montant, 3,5 millions seront couverts par le subside européen ELENA, attribué par la Banque européenne d'investissement (BEI), le reste (1,7 million) étant pris en charge par la Région wallonne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK