Ecoutes téléphoniques par Proximus: le ministre De Croo sera interpellé à la Chambre

Le ministre Alexander De Croo
Le ministre Alexander De Croo - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Les conversations téléphoniques écoutées par Proximus afin de contrôler la qualité des appels passant par internet rebondiront à la Chambre. La députée PS Karine Lalieux y interpellera en effet le ministre des Télécommunications Alexander De Croo ainsi que le secrétaire d'Etat en charge de la Protection de la vie privée Philippe De Backer.

"Les personnes concernées vont-elles être informées que leurs conversations ont été écoutées et des recours qui leur sont offerts? Comment expliquer qu'une entreprise publique puisse procéder à de telles écoutes, manifestement contraire aux droits fondamentaux de nos concitoyens? Et quelles mesures sont prises pour s'assurer que Proximus et toutes les entreprises publiques seront, le 25 mai prochain, prêtes à répondre à toutes les exigences du nouveau règlement européen relatif à la protection des données personnelles? ", interrogera notamment Karine Lalieux.

"Proximus fait pire que Facebook"

Plus tôt dans la journée, la chef de groupe cdH à la Chambre, Catherine Fonck, avait elle aussi fait part de son intention d'interroger le ministre sur ce dossier, estimant, sur Twitter, que "Proximus fait pire que Facebook".

Depuis juin 2017, Proximus utilise un outil d'analyse de la qualité des appels, afin de contrôler la qualité des conversations qui ne passent pas par le câble, mais par le réseau internet. Ce système conserve les enregistrements pendant maximum cinq jours, selon De Tijd.

L'opérateur télécom nie pour sa part que des appels téléphoniques de ses clients sont écoutés. Il explique qu'une petite partie des appels mobiles a été effectuée depuis la mi-2017 en utilisant la technologie VoLTE, en passant par le réseau internet. Lors de cette phase de test, des appels étaient stockés pendant un maximum de cinq jours, explique un porte-parole à Belga. Certaines conversations d'employés de Proximus ont également été écoutées, à leur demande, pour vérifier leur qualité. Cette phase de test s'est achevée début février 2018, explique-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK