Ecolo veut un tiers de femmes dans le gouvernement wallon

temporary-20180415031021
temporary-20180415031021 - © Tous droits réservés

Plus de femmes dans le gouvernement wallon. C'est la volonté de la proposition formulée par les écolos. Le texte vise à imposer un tiers de femmes dans l'exécutif régional.

Ce quota sera déjà imposé aux collèges communaux et provinciaux après les prochaines élections. Il n'y a donc pas de raison, à entendre Hélène Rijckmans auteure de la proposition, que le gouvernement régional ne s'impose pas les mêmes règles.

" Cela fait 40 ans que la Belgique s'est engagée au niveau international d'aboutir à un accès élgal des hommes et des femmes dans les instances de décision politique. Et très clairement sans mesure qui nous y amène de manière volontariste, il nous faudra encore de très nombreuses années pour y parvenir. "

Quota nécessaire pour plus de mixité?

Mais ce quota est-il absolument nécessaire?  Alda Greoli, nouvelle ministre CDH du GW et de la fédération wallonie Bruxelles n'est pas en faveur de ce procédé.

"Les deux gouvernements auxquels je participe sont mixtes de manière "satisfaisante" et ce sans avoir eu besoin de quotas. Je veux y voir la preuve que les choses évoluent ...
 Si des femmes hésitent aujourd’hui à s’investir en politique, c’est en raison des réalités quotidiennes. Ce sont les mentalités, l'éducation, les aménagements de carrière qui eux doivent évoluer durablement."

Par contre pour Valérie De Bue autre nouvelle arrivée au GW les quotas sont bien nécessaire.

"Former un gouvernement avec 50% d'hommes et de femmes, ce n'est pas manifestement pas naturel à l'heure actuel. Nous avons beaucoup dénoncé par ailleurs, le précédent gouvernement dans lequel il n'y avait qu'une seule femme ministre. Je pense qu'il est primordial d'évoluer sur ces questions. Les compétences, elles existent dans les deux genres. Et je pense qu'il faut laisser plus de chance aux femmes de développer leurs compétences."

La proposition des verts déclenchera très certainement un débat animé comme ce fut le cas d'ailleurs sur les quotas au sein des collèges communaux et provinciaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK