Ecolo veut toujours plus de vert pour la Wallonie

Ecolo veut toujours plus de vert pour la Wallonie
Ecolo veut toujours plus de vert pour la Wallonie - © THIERRY ROGE - BELGA

C'est ce qui ressort de la note qu'Ecolo a fait parvenir il y a quelques semaines à Elio Di Rupo, le formateur du côté wallon. Une note dont le journal Le Soir a pu prendre connaissance. Une note sans réelle surprise dans son contenu. Ecolo veut toujours plus de vert, en souhaitant, par exemple, bannir complètement les plastiques en 2030. Pour 2022, Ecolo voudrait déjà la fin des plastiques à usage unique. Ecolo souhaiterait aussi la fin des subsides publics pour les installations d'incinération. Les entreprises sont également au cœur de la note. Pour des demandes de crédit, les Verts envisagent de tenir compte notamment de l'impact des investissements sur les gaz à effet de serre.

Droit de vote à 16 ans

Ce n'est pas un scoop mais Ecolo remet sur la table son souhait de voir les jeunes dès 16 ans pouvoir voter au niveau communal. Et pour le fonctionnement de l'administration wallonne, les Verts souhaitent que les postes de manager de A1 à A3 soient des mandats limités dans le temps, limités à une législature.

Ecolo veut marquer son territoire

La note n'est pas neuve. Et son contenu n'est pas étonnant sauf qu'elle est venue se rajouter au texte déjà bouclé par le PS et Ecolo, la note Coquelicot. Un texte qui faisait suite aux contacts entrepris par les deux partis avec la société civile.

Mais depuis, il y a eu un élément neuf, l'arrivée du MR dans le parcours, faute de majorité côté wallon par une coalition PS-Ecolo. Les Verts ont donc sans doute voulu aller plus loin et ne pas se laisser enfermer dans un nouvel axe alliant socialistes et libéraux. Comme en 99.

Le contexte est cependant différent. A l'époque, socialistes et libéraux avaient un accord pour être au pouvoir ensemble partout. Mais, au soir des élections, le grand vainqueur est Ecolo au sud du pays. Du coup, les Verts ont été amenés à négocier et à venir au pouvoir avec les Rouges et les Bleus. Ecolo était clairement l'invité-surprise, l'invité de dernière minute. Et la greffe n'a pas bien pris. Résultat : lors des législatives de 2003 et des élections régionales de 2004, Ecolo a été laminé. Une plaie toujours pas cicatrisée chez les plus anciens d'Ecolo. D'où une méfiance permanente.

Aujourd'hui, la donne est néanmoins différente : l'axe principal côté francophone est désormais PS-Ecolo. En région bruxelloise, ils ont déjà formé un gouvernement avec Défi et le MR est resté sur la touche. Et pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles, l'invité-surprise, de dernière minute, cette fois, c'est le MR.

Elio Di Rupo peaufine sa note de synthèse

Depuis quelques jours et jusque la fin de la semaine prochaine, Elio Di Rupo et son équipe sont en train de rédiger un texte qui sera une synthèse des notes déposées. Une fois connue, les partis pourront alors donner leur avis et position. La note d'Elio Di Rupo sera une base de travail. Point. Les négociations officielles pourront alors débuter. Bref, le bout du tunnel n'est pas encore pour demain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK