Ecolo veut faire profiter les plus démunis des 21% de TVA sur l'électricité

"Ceux qui ont fait tomber le gouvernement, c’est la N-VA uniquement", affirmait ce matin Jean-Marc Nollet sur Matin Première. Après Benoît Lutgen (cdH), Gwendolyn Rutten (Open Vld), Bart De Wever (N-VA) et Elio Di Rupo (PS), c’est au tour du coprésident d’Ecolo de rencontrer le Roi ce jeudi matin.


►►► A lire aussi : Faut-il créer la possibilité d'un referendum d'initiative citoyenne en Belgique? Les partis sont mitigés


La crise politique que traverse le gouvernement était inévitable selon lui : "Le MR renie sa parole après les élections de 2014 et décide d’aller dans une coalition qui était appelée à l’époque kamikaze. Elle s’est révélée être kamikaze, puisqu’elle a explosé en plein vol".

Des propositions sociales

Si le dialogue avec le roi doit rester confidentiel, Jean-Marc Nollet compte avancer plusieurs propositions. "Des solutions en matière sociale et elles sont urgentes. Pendant quatre ans, les gens qui ont le plus difficile à vivre leurs fins de mois ont souffert avec ce gouvernement. Les écologistes viennent avec des propositions concrètes pour faire avancer les choses." Parmi ces propositions, une aide immédiate aux foyers en difficulté dans les 5 mois : "La TVA à 21% sur l’électricité est très critiquée. Nous avons calculé le volume budgétaire que cela peut représenter. Nous pourrions redistribuer ce montant-là à ceux qui souffrent le plus de la crise sociale et économique." Ecolo se détache ainsi de la proposition des socialistes en faveur d’un retour aux 6% de la TVA sur l’électricité.

L’occasion d’avancer

Pour Jean-Marc Nollet, la crise politique est aussi une opportunité à saisir : "On ne peut pas tout faire en quatre mois, mais on peut éviter le pire. Nous bloquerons certains projets au Parlement, tandis que d’autres projets bloqués pourront avancer." Ecolo entend ainsi avancer sur la sortie du nucléaire, dossier bloqué par la N-VA depuis deux ans. "Notre bataille c'était de montrer que les alternatives existent. Aujourd’hui, c’est de montrer que ces alternatives peuvent aboutir sur la table", a déclaré Jean-Marc Nollet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK