Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane, seul duo candidat à la coprésidence d'Ecolo

Les candidatures à la coprésidence du parti devaient être rentrées pour ce soir minuit. Et finalement, il n'y a qu'un seul duo candidat à la présidence du parti en remplacement de Jean-Marc Nollet et Zakia Khattabi en poste depuis 4 ans: celui que souhaitent former Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane. Leurs candidatures ont officiellement été présentées ce lundi matin au cours d’une conférence de presse. Chez Ecolo, la présidence se partage entre un homme et une femme et entre un Wallon et un Bruxellois. La dernière fois qu'un seul duo s'est porté candidat à la présidence, c'était en 2007 lors de la désignation du duo que composaient Jean-Michel Javaux et Isabelle Durant. 

"Nous sommes différents et c'est une force"

Rajae Maouane, 30 ans, molenbeekoise, est une députée bruxelloise qui a obtenu 4000 voix de préférences aux dernières élections. Ancienne étudiante en communication à l'ISFSC, elle copréside actuellement la régionale bruxelloise d’Ecolo et c'est elle qui a contacté Jean-Marc Nollet pour former ce duo.


►►► A lire aussi: Qui est Rajae Maouane, candidate à la coprésidence d'Ecolo aux côtés de Jean-Marc Nollet?


Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet se disent complémentaires car ils ne viennent pas du même milieu, ne sont pas de la même génération, ont eu un parcours académique différent: "Nous sommes différents et c'est une force", assurent-il dans le texte de présentation de la candidature du duo. "Nous voulons créer des ponts dans une société marquée par les divisions", continue Rajae Maouane. Dans ce texte, le duo définit également la coprésidence qu'il souhaite incarner: "une coprésidence rassembleuse" qui assure notamment l'équilibre et la cohésion du parti. "Le renouvellement chez Ecolo n'est pas un slogan", a déclaré la jeune Molenbeekoise déjà connue pour son franc-parler.  

 

 

Rajae Maouane ne fait pas l'unanimité 

Chez Ecolo, les avis sont partagés concernant la candidature de la jeune Rajae Maouane. Il y a d'abord ceux qui applaudissent ce nouveau duo: "Une seule équipe, ce n'est pas moins de démocratie mais une autre démocratie car le duo sera challengé par les militants", a déclaré l'actuelle coprésidente d'Ecolo Zakia Khattabi lors de la conférence de presse. 

"Rajae est très connectée avec un public jeune, qui ne se sent pas concerné par la politique. Elle pourrait amener quelque chose à ce niveau. Le duo que forment Jean-Marc et Rajae est complémentaire, c’est une chance pour le parti”, explique ainsi l’ancienne conseillère communale molenbeekoise Sarah Turine dans La Libre.

Et puis, il y a d'autres figures du parti comme l'écologiste et rédacteur en chef de "Politique" Henri Goldman, qui émettent quelques doutes sur cette candidature au vu du manque d'expérience politique de Rajae Maouane : "Jeune femme issue des quartiers populaires et sensible aux questions sociales, Rajae Maouane incarne parfaitement l'avenir de Bruxelles et c'est une chance pour Ecolo de disposer de telles figures en son sein. Mais en terme de gestion des ressources humaines, la lancer aujourd'hui au plus haut niveau alors qu'elle n'a pas encore eu l'occasion de vraiment se tester sur la scène publique, c'est un pari très risqué. Voilà pourquoi il me semble logique que certain.e.s pensent remettre Zoé Genot sous les radars".

Sollicitée par plusieurs membres du parti qui la voyait bien devenir leur nouvelle coprésidente, Zoé Genot a rapidement remis les pendules à l'heure. "C'est irréaliste" a-t-elle souligné alors que les candidatures étaient déjà clôturées. "Ce n’est pas le bon moment pour moi. J’ai moi-même poussé d’autres jeunes femmes à se porter candidates", a indiqué la conseillère communale de Saint-Josse.

Par ailleurs, le duo alternatif, Matthieu Daele et Catherine Lemaître, qui réservait sa décision, a quant à lui renoncé à se présenter, n’ayant pas, dit-il, reçu suffisamment de soutien. L’élection à la coprésidence d’Ecolo aura lieu le 15 septembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK