Ecolo et N-VA, les nouveaux meilleurs ennemis

Mercredi soir, le président de la N-VA Bart De Wever a été confronté au président d’Écolo Jean-Marc Nollet dans un débat organisé par le journal L’Écho. Le débat très clivé a opposé deux projets de société très différents.

Le président du plus grand parti de Flandre était donc face au coprésident du challenger francophone, que les sondages disent en progression. Si Bart De Wever se félicite d’avoir empêché un vote de la loi climat, Jean-Marc Nollet, lui, reproche à la N-VA de s’accrocher au nucléaire. Tsunami de taxes écolos, accuse l’un. Société nationaliste racrapotée, répond l’autre.

Ils sont encore pires que le PS

Peut-on imaginer un jour Ecolo et N-VA au sein d’une même coalition fédérale ? "Non, pas du tout", répond Bart De Wever. "Si on lit le programme d’Écolo, sur le plan socio-économique ils sont encore pires que le PS. Si on cherche les mots 'impôts' et 'taxes' dans leur programme de 100 pages, on le trouve 50 fois. Ce sont plutôt des socialistes verts, disons des melons : à l’extérieur c’est vert, mais à l’intérieur c’est rouge."

Jean-Marc Nollet n’en pense pas moins. "Il y a des choses qui sont souhaitables et nous souhaitons travailler et continuer à travailler main dans la main avec Groen. Il y a des choses qui sont négociables, on devra faire un accord de gouvernement avec d’autres partis, mais il y a des choses qui sont clairement impensables, c’est de fonctionner avec la N-VA", assure-t-il. "Mais ça ne m’empêche pas, au contraire, d’avoir un point de vue positif pour la Belgique parce que je crois que demain, après les élections, il y aura moyen de contourner la N-VA et ça reste notre objectif."

À deux mois du scrutin, Ecolo et N-VA se sont forgé une image de nouveaux meilleurs ennemis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK