E-commerce: le travail de nuit "créerait de l'emploi", dit Kris Peeters

Kris Peeters
Kris Peeters - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Syndicats et employeurs sont prêts à discuter de la possibilité de l'existence du travail de nuit dans le commerce en ligne et d'ainsi créer de l'emploi, a indiqué mardi le ministre de l'Emploi et de l'Economie Kris Peeters (CD&V), à l'issue d'une table ronde sur le sujet.

Le gouvernement a décidé, lors du contrôle budgétaire, de rendre possible le travail de nuit dans le commerce en ligne, afin de réduire le retard pris sur les pays voisins.

Une table ronde était organisée mardi sur ce sujet, réunissant une quarantaine de participants, tant syndicaux que patronaux des secteurs logistique et de la distribution. "Syndicats et employeurs sont prêts à en parler. On pourrait ainsi créer de nombreux emplois", a précisé Kris Peeters.

Le thème du travail de nuit va être repris en concertation sectorielle des secteurs logistique et de la distribution. Une nouvelle table ronde sera convoquée en juin pour faire le point. Le but est de bien progresser dans les discussions d'ici juillet.

Selon le ministre, il sera important de définir précisément ce qu'est le commerce en ligne et de se concentrer sur les secteurs qui en ont besoin. Il faut que cela soit des emplois de qualité. L'introduction du travail de nuit dans le commerce en ligne pourrait entraîner la création de milliers de jobs, a estimé le ministre Peeters.

Le SETCa a plaidé "en faveur d'un cadre opérationnel avec des emplois de qualité, étant entendu que la concertation sociale doit pouvoir jouer son rôle dans les commissions paritaires concernées". À cet égard, le syndicat socialiste estime que "l'attention ne peut être portée uniquement sur le travail de nuit et le week-end".


Belga