Dries Van Langhenove candidat pour le Vlaams Belang : entre surprise et évidence

 

Dries Van Langhenove le fondateur du mouvement Schild & Vrienden, sera la tête de liste du Vlaams Belang dans le Brabant flamand pour les prochaines élections législatives. Le jeune homme de 25 ans avait été pris dans une tornade médiatique après la diffusion en septembre dernier d'un reportage de la VRT qui mettait au jour les dérives racistes, entre autres, de son groupuscule identitaire. Une décision entre la surprise et l’évidence même.

"C’est une surprise car il a toujours critiqué la politique des partis" explique Ivan De Vadder, éditorialiste politique à la VRT au micro de Soir première. "Il avait d’ailleurs encore répété fin décembre que lui n’avait pas besoin d’indemnisation, qu’il tenait à son indépendance et qu’il ne voulait pas rester confortablement dans un parlement." Manifestement, le jeune homme a changé d’avis.

Il déclare cependant que s’il est élu, il siègera en tant qu’indépendant. Un paradoxe qui a peu de chance de se traduire dans la réalité selon Ivan De Vadder : "Si on tire une liste d’un parti politique aux élections législatives fédérales, c’est quand même difficile de rester indépendant".  

 

Un choix évident idéologiquement

Par contre s’il y a bien un élément de cette information qui n’étonne pas le moins du monde l’éditorialiste, c’est le parti qu’à choisi Dries Van Langhenove : le Vlaams Belang. "Idéologiquement, c’est son parti", dit-il. Il semble logique, au vu de ce qui a été exposé dans le reportage de la VRT sur le mouvement Schild & Vrienden, que Dries Van Langhenove se retrouve à l’extrême-droite de l’échiquier politique.

Selon Ivan De Vadder, deux choses motivent le jeune leader a tirer la liste Vlaams Belang pour le Brabant flamand : l’immunité parlementaire et la sécurité de l’emploi que cela pourrait lui conférer. "Il pense que lorsqu’il sera élu, il pourra tout dire. Il pourra effectivement dire ce qu’il pense dans l’enceinte du parlement, mais les propos négationnistes ou racistes ne seront cependant pas tolérés. Et puis il termine ses études, et quelle entreprise voudrait l’embaucher avec une telle notoriété ?" pointe Ivan De Vadder.   

 

Un adversaire de taille : Théo Francken

Dans le Brabant flamand, il y a une autre personnalité politique qui se présente comme tête de liste, mais sur la liste N-VA : l’ancien secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Théo Francken. Coïncidence ? Loin de là, analyse Ivan De Vadder.  "Le Vlaams Belang a eu un petit succès électoral en 2018. Un succès en partie dû à des électeurs de la N-VA qui sont retournés vers le Vlaams Belang. Le parti espère probablement qu’avec des personnalités comme celle de Dries Van Langhenove, le succès sera au rendez-vous.

Un duel qui sera sans doute centré autour des questions migratoires et identitaires qui leurs sont chères à tous les deux. D’ailleurs pour le journaliste, le choix de Dries Van Langhenove est synonyme du retour du Vlaams Belang sur le ring … pour un combat où le parti ne va pas prendre de gants.  

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK