DPG, dans le viseur d’un "groupe d’extrême droite néerlandais" renforce la sécurité dans ses bâtiments

DPG Media assure jusqu’à nouvel ordre une surveillance supplémentaire de ses bâtiments en Belgique et aux Pays-Bas. L’entreprise de médias a pris cette décision lundi soir après la menace qui pèse sur le bâtiment de DPG à la Mediaplein à Anvers.

À Anvers, la présence policière visible a disparu, mais la police reste vigilante grâce à des patrouilles supplémentaires. DPG maintient néanmoins ses propres contrôles d’accès à son bâtiment. Les autres bâtiments de DPG Media en Belgique et aux Pays-Bas sont également sécurisés.


►►► À lire : Une trentaine de militaires d’extrême droite suivis de près par la Défense


Selon VTM Nieuws, qui est basé dans le bâtiment de DPG à Anvers, la menace provient du groupe d’extrême droite néerlandais Dutch Anonymous Freedom Fighters. Le parquet d’Anvers ne souhaite pas commenter l’enquête à ce stade.

L'extrême droite visée par la Sûreté (JT 02/07/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK