Dossier des F-16: les députés ont 24 heures pour consulter les deux rapports




Dirk Van der Maelen (SP.A) durant une session à la commission de la Défense au Parlement fédéral le 13 avril.
Dirk Van der Maelen (SP.A) durant une session à la commission de la Défense au Parlement fédéral le 13 avril. - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Depuis lundi matin et ce durant 24 heures, le rapport interne de la défense, l'externe demandé par le gouvernement fédéral ainsi qu'une note ajournée de Lockheed Martin sont à la disposition des parlementaires. Ceux-ci ont la possibilité de les consulter dans une pièce précise de la Chambre en présence d'un huissier. Ils n'ont ni droit aux photos ni aux téléphones, mais les députés peuvent cependant prendre des notes. 

Ces rapports font chacun une trentaine de pages et sont rédigés uniquement en néerlandais. "Tous les documents sont en néerlandais. Ce sont tout de même des rapports fédéraux et j’estime que vu l’ampleur de la situation, ces documents auraient pu être traduits pour faire la lumière sur ce qui s’est passé", explique Julie Fernandez Fernandez, député PS. 

Pour Julie Fernandez Fernandez, ces deux rapports ne comprennent pas suffisamment d'informations et ne répondent pas aux attentes. "Nous avons dans ce rapport une liste de choses avec des intitulés mais rien de complet", a-t-elle commenté. 

Pour le PS, aucune réponse aux questions importantes

Aux yeux de la député PS, les réponses à trois questions étaient attendues, aucune d'entre elles n'a été explicitées dans les deux audits présentés lundi matin. "Pour nous ces deux documents ne permettent pas de répondre aux trois questions que nous nous posions : est ce ce dossier du remplacement des f-16 a été manipulé ? Est-ce que le cabinet ministériel était au courant et le ministre a-t-il tout fait pour analyser toutes les options possibles dans ce dossier ? Est-ce que le ministre Steven Vandeput et le gouvernement fédéral étaient au courant ?"

Julie Fernandez Fernandez accuse : si les réponses ne s'y trouvent pas c'est simplement parce que les questions n'ont pas été posées. Le PS se dit donc insatisfait et en colère du déroulé des événements, et conclut : "avec ces deux audits présentés vendredi dernier, le ministre Steven Vandeput et la majorité ont voulu enterré ce chapitre avant le début de la semaine. Des auditions de haut-généraux de l’armée sont prévues mercredi. Nous poserons nos questions directement à ceux-ci pour tenter de faire la lumière sur ce dossier qui pèse quand même 15 milliards d’euros".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK